"Les nageurs devront mieux exploiter les coulées" : avec Léon Marchand la nage sous-marine atteint la perfection

Alors que notre triple médaillé d'or, le nageur toulousain Léon Marchand, reprend l'entrainement au Etats-Unis, la perfection de ses coulées est au cœur de toutes les attentions dans le milieu de la natation et de la recherche.

C'est le secret le moins bien gardé du monde. Des coulées magistrales qui ont permis à Léon Marchand de s'imposer par trois fois au championnat du monde de natation de 2023 à Fukuoka. Son entraîneur Nicolas Castel et Robin Pla, le responsable de scientifique de la fédération française de natation nous explique en quoi cet exploit relève autant du travail acharné que de la performance physique.

Les coulées font la différence

Il y a deux conditions pour aller plus vite dans l'eau, diminuer la résistance et maximiser la propulsion. Et sous l'eau, il y a moins de résistance, "pendant les coulées, les nageurs évoluent à 3 mètres par seconde, sur l'eau c'est plutôt 2 mètres par seconde", explique Robin Pla. Léon Marchand, obéit à cette règle, cependant ses coulées sont exceptionnellement longues, parfois jusqu'à la limite autorisée de 15 mètres. Le champion gagne donc de précieuses secondes quand ses concurrents ont la tête hors de l'eau. 

Exploit physiologique

Mais la grande nouveauté c'est aussi l'endurance et la régularité dans les coulées du jeune homme en or. "C'est la première fois que l'on voit un nageur faire huit coulées de cette durée dans un 400 mètres", rappelle Robin Pla. Un talent que Léon a acquis au prix de longs entraînements, "on s'est préparé avec des apnées dynamiques ou statiques, on a travaillé sur des situations qui étaient toujours plus difficiles qu'en compétition", explique son entraîneur, Nicolas Castel.

Car il est très difficile de rester aussi longtemps sous l'eau lors d'un tel effort, "on accumule beaucoup de CO2 dans le corps", précise le responsable scientifique. 

Les coulées, clefs du record

À ce niveau de compétition, les nageurs sont au coude à coude et les victoires se remportent souvent à quelques dixièmes de secondes de l'adversaire. Léon Marchand, a pulvérisé le record du monde de Michael Phelps à 4 min 02 s 50 contre 4 min 03 s 84. Aujourd'hui selon Robin Pla, soit il faut "exécuter des coulées comme Léon Marchand pour battre ce nouveau record, soit inventer une nouvelle nage !". Le responsable scientifique de la fédération va même plus loin en annonçant que "tous les entraîneurs du monde devront porter une attention spécifique aux coulées à l'avenir".

Léon Marchand a repris l'entraînement aux USA avec son coach Bob Bowman. Il reviendra en France pour la qualification aux Jeux Olympiques avec les championnats de France en mai.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité