• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Manifestation à Toulouse des retraités parents pauvres de la société

Les retraités ont manifesté dans de nombreuses villes de France comme ici à Toulouse / © France 3 Midi-Pyrénées
Les retraités ont manifesté dans de nombreuses villes de France comme ici à Toulouse / © France 3 Midi-Pyrénées

A l'appel de 7 syndicats, les retraités manifestent aujourd'hui dans toute la France pour dénoncer leur précarisation. Carmen Pérez participe. Propriétaire de son logement, elle se demande si elle ne va pas devoir le vendre pour assumer ses charges.

Par Christine Ravier

Ils étaient quelques centaines à manifester dans les rues de Toulouse ce matin... les retraités revendiquent une augmentation de leur pouvoir d'achat. Certains sont en grande précarité, d'autres s'estiment en passe de le devenir.

Carmen Pérez habite à Plaisance-du-Touch. A 66 ans, elle perçoit une retraite de 900 € et touche la pension de reversion de 500 € de son mari décédé. Mais il est question que cette pension soit supprimée. Une perspective qui l'insécurise.
Un reportage de Christine Ravier et Frédéric Desse

Portrait retraitée
Certains retraités sont en grande difficulté financière, d'autres se sentent précarisés et ont des craintes face à l'avenir. C'est le cas de Carmen Pérez...

Carmen a beaucoup réduit son train de vie mais elle doit faire face à des charges lourdes pour son budget (impôts sur le revenu, taxe d'habitation, impôts fonciers). Elle envisage très sérieusement de vendre sa maison. Une décision lourde de conséquences sur le plan affectif mais aussi sur le plan matériel...

La perte d'autonomie, c'est important. Qui va s'occuper de nous ? Si on n'a pas les moyens, personne ne va s'occuper de nous. Alors je parlerais pas d'euthanasie, mais petit-à-petit, on y vient.

 

Carmen a toutes ses annuités. Mais elle a travaillé principalement dans l’agriculture... Le montant de sa retraite s'en ressent : 900 € par mois. C'est pour elle-même et pour les retraités encore moins bien lotis que Carmen a décidé de descendre dans la rue aujourd’hui.

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus