• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Marie-Claire Estevin, “la voyante des stars”, n'avait pas prédit l'usurpation de son identité

Marie-Claire Estevin en 2011. / © AFP PHOTO / PASCAL PAVANI
Marie-Claire Estevin en 2011. / © AFP PHOTO / PASCAL PAVANI

Confrontée à l'usurpation de son identité sur des sites internet qui escroquent des particuliers en mal de prédictions, la voyante toulousaine Marie-Claire Estevin, surnommée "la voyante des stars" , remue ciel et terre pour "préserver sa réputation".

Par LB et AFP

Celle qui assure avoir "vu" dès 1992 l'attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo (12 morts le 20 mars 1995), dit compter parmi ses clients, acteurs, chanteurs, hommes politiques de droite comme de gauche, mais mais qui, secret professionnel oblige, ne cite aucun nom, n'a rien vu venir. La voyante toulousaine Marie-Claire Estevin est aujourd'hui victime d'usurpation d'identité.

Une première plainte déposée en décembre 2013

Dans son bureau parisien installé au rez-de-chaussée d'un bel immeuble du XVIIe arrondissement, Marie-Claire Estevin, une chaleureuse femme de 58 ans à l'accent du sud-ouest, ne décolère pas. "J'ai déposé une première plainte le 3 décembre 2013 dans un commissariat après avoir découvert, à la suite des indications d'une de mes clientes, l'existence d'un site à mon nom", raconte-t-elle à l'AFP.
La page d'accueil de ce site usurpant son identité, qui a depuis disparu, avait toutes les apparences d'un site officiel. On y voyait la photo de la couverture du livre autobiographique de Marie-Claire Estevin, "Si je mens, je vais en enfer", paru en 2006 chez Ramsay et préfacé par Gérard Depardieu. Mais sa date de naissance était fausse et sa ville de résidence, Toulouse était située en ... Franche-Comté.
En remontant l'adresse IP, la vraie Marie-Claire Estevin aboutit à Trecheville un quartier d'Abdijan en Côte d'Ivoire d'où sont parties les propositions de voyance par téléphone contre paiement par carte bancaire d'une fausse Marie-Claire Estevin.

Une nouvelle plainte la semaine dernière​

Si ce site a été fermé le 21 décembre 2013, un autre site analogue a pris le relais, cette fois-ci au nom de la "voyante Marie-Claire". La vraie Marie-Claire Estevin a été alertée il y a une semaine par une femme qui s'est fait délester de 500 euros en donnant son numéro de carte bancaire au téléphone : 470 euros pour la "purifier du mauvais sort et répondre à ses questions" et 30 euros pour "la protéger des abus des autres voyants".
Du coup, Marie-Claire Estevin vient de déposer une nouvelle plainte pour usurpation d'identité. "J'ai une réputation à préserver et je ne veux pas que l'on dise que je suis un escroc", dit-elle en ajoutant qu'elle travaille très peu par téléphone.

200 euros la séance de prédiction​

Marie-Claire Estevin reçoit à Toulouse et à Paris. Ses clients viennent la voir pour une consultation sans boule de cristal. A partir d'une date de naissance et de celles des membres de sa famille, de l'examen des lignes de la main et des tarots, elle déroule pendant une heure la vie de chacun, ses forces et ses faiblesses et prédit amour ou désamour, évènements heureux ou malheureux, problèmes de santé ...
Le tout pour 200 euros la séance à raison de deux consultations par jour. Elle est assimilée par le fisc à une profession libérale. "A ma connaissance, trois personnes ont déjà été escroquées par ces faux sites", reconnait-elle.

L'usurpation d'identité sous-représentée dans les statistiques

Selon le criminologue Christophe Naudin, interrogé par l'AFP, "l'usurpation d'identité est sous-représentée dans les statistiques" Pour ce spécialiste, il y a un "chiffre noir" de la criminalité identitaire. Il assure que les usurpations d'identité sont 30 fois plus nombreuses que les 15.000 déclarations enregistrées en 2013. Sur internet, ajoute Christophe Naudin, les faux sites pullulent : banques, compagnies aériennes, agences de voyage.
Ainsi de nombreux sites illégaux proposent par exemple des formulaires de demande d'autorisation électronique de voyage Esta (Electronic System for Travel Authorization) indispensables pour entrer aux Etats-Unis. Au point que l'ambassade des Etats-Unis met en garde sur son site contre les "sociétés à but lucratif et des particuliers qui ont mis en place des services Esta payants que le gouvernement américain ne cautionne pas".

Sur le même sujet

Générac : le feu est éteint, 488 hectares brûlés

Les + Lus