• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le Minotaure et l'Araignée de la compagnie La Machine séduisent le public dans les rues de Toulouse

Le Minotaure et l’Araignée les deux stars du week-end dans la ville rose. / © MAXPPP
Le Minotaure et l’Araignée les deux stars du week-end dans la ville rose. / © MAXPPP

Depuis 3 jours, deux machines géantes ont investi les rues de Toulouse. Ariane, l'Araignée et Astérion le Minotaure sont les héros du spectacle "le gardien du temple" de la compagnie La Machine. Le public qui vient chaque jour à leur rencontre est séduit.

Par Juliette Meurin

Ariane et Astérion jouent un peu au chat et à la souris avec les toulousains.
Depuis vendredi 2 novembre, l'araignée géante et le Minotaure de 14 mètres de haut se croisent dans différents quartiers de la ville rose. Ils ne passent pourtant pas inaperçus avec leur envergure et l'orchestre qui les suit mais les créateurs du spectacle "le gardien du temple" sont restés volontairement discrets sur les parcours empruntés par les machines géantes. Histoire de garder un peu de mystère et de faire participer le public à cet opéra urbain inspiré de la mythologie grecque et d'une nouvelle de l'écrivain argentin Jorge Luis Borgès.


Le Minotaure samedi 3 novembre rue Matabiau à Toulouse


Il n'est pas rare d'entendre les promeneurs s'interroger sur l'endroit où peut bien se trouver le Minotaure ou l'araignée. Quelqu'un a-t-il vu Astérion ? Il serait passé rue Alsace Lorraine et semblait se diriger vers la Place Jeanne d'Arc. Ariane, serait paraît-il du coté du boulevard Lazare Carnot. Adultes et enfants cherchent les héros et tombent parfois sur l'un d'eux au détour d'une rue.


L'araignée samedi 3 novembre boulevard Lazare Carnot


"Impressionnant" et "beau" sont les qualificatifs les plus souvent entendus quand la rencontre se fait entre les hommes et ces machines vivantes. Il faut dire que les effets sont à la hauteur. Les pattes de l'araignée qui se déploient au dessus du mobilier urbain, les bras du Minotaure, son visage qui se tourne vers les fenêtres des immeubles, ses cils qui se soulèvent pour regarder un arbre et cueillir une branche. La magie opère. Et pour tous ceux qui n'auront pas pu les voir ces 4 jours dans les rues de Toulouse. Ariane et Astérion pourront être approchés de près dans leur maison de la Halle de la Machine dans le quartier Montaudran à partir du week end d'inauguration de ce bâtiment les 10 et 11 novembre.

Voir le reportage de Delphine Gérard et Eric Coorevits
 
Au 3 jours de représentation, les Toulousains sont toujours aussi nombreux dans les rues pour contempler le minotaure et l’araignée.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le soulagement de Michael Guigou après la victoire du MHB sur Rhein Neckar

Les + Lus