Mis en examen pour agression sexuelle, un maire de Haute-Garonne refuse de démissionner

© Google
© Google

Jean-Claude César, maire de Marquefave, a été mis en examen suite à une plainte d'une employée municipale. Il conteste les faits. 12 élus sur 15 lui demandent de démissionner, ce qu'il refuse de faire. 

Par Fabrice Valery

C'est un séisme à l'échelle de la petite commune de Marquefave, dans le sud de la Haute-Garonne. Le maire de cette commune d'un millier d'habitants, Jean-Claude César, âgé de 79 ans et élu depuis 21 ans, a été mis en examen début juin pour agression sexuelle et harcèlement sexuel par personne ayant autorité suite à la plainte déposée en mars dernier par une employée municipale. 

A l'issue d'une garde à vue à la gendarmerie, il a été déferré au parquet puis mis en examen. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Contacté par France 3, Jean-Claude César confirme sa mise en examen mais conteste les faits qui lui sont reprochés. Le maire indique qu'il ne s'exprimera pas davantage mais précise : "Mon honneur et en jeu, l'enquête suit son cours mais je démissionnerai pas". 

Car à la suite de sa mise en examen, 12 des 15 élus au conseil municipal lui ont adressé un courrier lui demandant de démissionner de son mandat de maire de la commune. 

Les événements récents dont vous nous avez informés ont créé une situation qui nous semble incompatible avec un exercice serein de la fonction de maire (Lettre des élus)


Une lettre adressée le 14 juin à l'édile qui a lui même pris la peine d'y répondre : ce 21 juin, les élus signataires ont reçu sa réponse par courrier, dans laquelle il leur explique qu'il ne démissionnera pas de sa fonction. 

Selon nos informations, une pétition serait en préparation dans la commune pour demander, elle aussi, la démission du maire. 

Voir ici le reportage d'Amélie Poisson et Solenn Lagha :

 

Sur le même sujet

Aude : la pyrale du buis cause de nombreux dégâts

Les + Lus