• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Mise en orbite réussie pour le satellite toulousain d'étude des vents Aeolus

Le lancement du satellite toulousain Aeolus depuis Kourou / © HO/AFP/Arianespace
Le lancement du satellite toulousain Aeolus depuis Kourou / © HO/AFP/Arianespace

Le premier satellite d'observation des vents de l'atmosphère par laser a été placé sur orbite mercredi soir depuis le centre spatial de Kourou en Guyane française. Aeolus a été construit à Toulouse par Airbus Defence and Space.

Par VA.

Le satellite Aeolus, fabriqué à Toulouse par Airbus Defence and Space. a été placé avec succès sur orbite par le lanceur européen Vega dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le lancement a eu lieu comme prévu à 21h20 GMT (23h20 heure de Toulouse) après un report de 24 heures en raison de "conditions météorologiques défavorables".

Après environ 55 minutes de mission, Aeolus a été placé à une altitude de 320 km.

Aeolus (dieu du vent dans la mythologie grecque) est la "première mission spatiale destinée à la mesure des vents sur l'ensemble du globe terrestre", selon Arianespace.

A l'issue des opérations, Stéphane Israël, président exécutif d'Arianespace s'est dit "fier" qu'Aeolus "oeuvre pour le développement durable et une meilleure compréhension des phénomènes climatiques".

"Plus que jamais, l'espace constitue un maillon essentiel dans la nécessaire mobilisation pour préserver notre Planète", a-t-il ajouté.

Grâce à un instrument nommé "Aladin", le satellite fournira des données et des cartes dynamiques en 3D. Aladin est un instrument qui sondera l'atmosphère à l'aide de lasers ultraviolets, et devra renseigner les dynamiques et processus tropicaux qui influent sur le changement climatique.

Aeolus entre dans le cadre du programme de surveillance de l'environnement "Copernicus" de l'Agence spatiale européenne (ESA).

Il s'agit du 5e lancement de l'année depuis le centre spatial de Kourou, le premier avec Vega. Ce tir marque le 12e succès d'affilée pour le lanceur Vega.

Le prochain grand rendez-vous du spatial européen est prévu le 5 octobre 2018. Ariane 5 devra mettre sur orbite pour l'ESA "BepiColombo", grand programme scientifique d'exploration de Mercure.
   
    
 

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus