• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Mort de Rémi Fraisse : le gendarme placé sous le statut de “témoin assisté”

Le jeune Rémi Fraisse, tué sur le site du barrage de Sivens lors d'affrontements avec les forces de l'ordre / © DR
Le jeune Rémi Fraisse, tué sur le site du barrage de Sivens lors d'affrontements avec les forces de l'ordre / © DR

Les juges d'instruction toulousains ont placé ce vendredi le gendarme qui avait lancé la grenade mortelle sous le statut de "témoin assisté".

Par Fabrice Valery

Le gendarme mobile qui avait lancé la grenade offensive qui avait coûté la vie au jeune Rémi Fraisse en octobre 2014 à Sivens (Tarn) a été placé ce vendredi matin sous le statut de "témoin assisté" par les juges d'instruction toulousains, a indiqué son avocat à la sortie du palais de Justice de Toulouse.

Le maréchal des logis chef J., venait d'être entendu par les juges à Toulouse dans le cadre de l'information judiciaire ouverte. Une information qui avait été ouverte à l'origine pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", mais qui a été requalifiée en "homicide involontaire" a-t-on appris ce vendredi.
Le gendarme ne peut en l'état être renvoyé devant un tribunal. Il faudrait pour cela qu'il soit d'abord mis en examen.

Pour son avocat, Maître Jean Tamalet, le statut de témoin assisté est une bonne chose, car, il l'a répété aux journalistes présents, ces événements sont consécutifs à un "tragique accident". 

Mort de Rémi Fraisse
Le gendarme mobile qui avait lancé la grenade offensive ayant coûté la mort de Rémi Fraisse, a été placé ce matin sous le statut de témoin assisté.  - France 3 - Christophe Neidhart


Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus