Musique. Le groupe toulousain Doolin’ et sa folk irlandaise, de retour dans les bacs et sur scène

Le groupe composé de musiciens tarnais et toulousains est devenu une référence dans la musique irlandaise. Des concerts dans les plus grands festivals américains et européens, des musiciens prestigieux en studio, Doolin' revient avec un nouveau single et un concert au Bikini le 24 mars 2022.

Doolin', c'est une petite ville sur la côte atlantique irlandaise. Aujourd'hui dans le monde, on connaît davantage le nom du groupe de musique que celui de la ville. 

Les sidemen de la variété

En toute simplicité, presque sur la pointe des pieds, le groupe français s'est hissé au sommet des références en matière de musique irlandaise. Et pourtant... Au départ, l'histoire de Doolin' commence avec  la rencontre des frères Besse (Nicolas et Wilfried), de leur cousin Sébastien Saunié, de Jacob et Josselin Fournel et de Guilhem Cavaillé. 

Auparavant, les différents membres accompagnaient des artistes de variétés tels que Lio, Desireless, Jean-Pierre Mader, Rose Laurens ou bien des formations plus fusion trad comme Gadalzen. Plusieurs musiciens étaient pressentis pour la tournée "Stars 80" mais en 2006, ils se retrouvent au festival de musique interceltique de Lorient. 

Doolin', l'une des références de la musique irlandaise

Lors de sa fondation en 2005, le groupe se positionne sur le domaine irlandais, mais les influences sont multiples. "C'était tout nouveau, reconnaît Nicolas Besse le guitariste. On créait une musique sans feuille de route, chacun ses modèles comme Stevie Wonder pour les Fournel. Jacob était d'ailleurs pianiste de jazz. La musique irlandaise était notre fil conducteur, mais il y avait aussi les musiques black américaines, le folk, l'americana (mélange de musique roots américaine et des traditions musicales comme le folk ou la country)."

Le groupe s'en va aux Etats-Unis et rapidement, il se fait une place. Les voilà repérés et sollicités par le prestigieux label Compass Records. "Ils nous ont demandé de venir en studio à Nashville, on en rêvait. Ils ont attendu que l'album soit enregistré pour l'écouter et décider s'ils le sortaient ou pas."  Le disque de Doolin' sortira bien en 2016. Les fondateurs de Compas Records les mettent alors en relation avec des agents et des festivals.

En 2019, ils passent plus de 4 mois sur les scènes américaines. La tournée doit s'élargir en 2020 mais le Covid passe par là. Une chose est sûre : le groupe a gagné ses galons de l'autre côté de l'Atlantique, plus reconnu à l'international qu'en France. "Doolin' est reconnu aux States. Plus de la moitié des auditeurs sur Spotify sont américains. Il y a une plus grande spontanéité là-bas. On ne se demande pas pourquoi des Toulousains font de la musique irlandaise." 

Doolin' fait ses classes de musique irlandaise aux Etats-Unis, mais la passion pop est toujours là. Après avoir récité ses gammes avec une reconnaissance internationale, le groupe s'émancipe et prépare son virage.

On savoure, mais on ne se rend pas vraiment compte. Nous avons croisé les plus grands musiciens comme le percussionniste Kenny Malone décédé l'an dernier du Covid. Nous avons enregistré avec les musiciens de Johnny Cash, de Ray Charles...

Nicolas Besse, guitariste de Doolin'

En concert au Bikini le 24 mars avant un nouvel album

Il y a quelques jours, le single "Circus Boy" est sorti. Un virage pop assumé qui se retrouvera sur les onze titres de l'album à paraître à l'automne. Une vraie pop-song très efficace, mais toujours avec l'esprit Doolin'. 

Dans l’immensité des paysages américains, un homme se souvient avec nostalgie du temps où il était enfant de cirque itinérant et regrette ces moments de solidarité, d’amitié et de passion partagée. Symbole d'une société qui sombre dans l'isolement et l'individualisme. En contrepoint, le bonheur pour le groupe d’être sur les routes et sur scène à la rencontre du public. "Nous avons été tellement frustrés, c’était douloureux. Quelle grande joie de retrouver le public."

Ce sera l'occasion d'entendre les morceaux du nouvel album en avant-première, avec quelques surprises au programme. Doolin' reviendra en juin pour le festival "Guitare en Save" et dans le Tarn à Puylaurens.

Virtuosité des musiciens, ambiance festive... Après avoir conquis les publics irlandais et américain, il serait temps que Doolin' devienne prophète en son pays.