Tarn-et-Garonne : nouvel incident à la centrale nucléaire de Golfech, le premier de l'année 2020

Les deux réacteurs nucléaires de la centrale de Golfech dans le Tarn-et-Garonne / © Stéphane Lartigue / MaxPPP
Les deux réacteurs nucléaires de la centrale de Golfech dans le Tarn-et-Garonne / © Stéphane Lartigue / MaxPPP

Le premier incident de l'année à la centrale nucléaire de Golfech vient d'être rendu public. Il s'agit d'un incident de niveau 1 sur une échelle allant jusqu'à 7, donc de faible importance.

Par Karen Cassuto avec AFP

L'incident s'est déroulé le 3 janvier 2020. Il est survenu au niveau du système de régulation de la puissance d'un réacteur de la centrale nucléaire de Golfech, dans le Tarn-et-Garonne. C'est ce qu'a annoncé la direction centrale ce vendredi 10 janvier. L'incident, de niveau 1 (sur une échelle de gravité allant jusqu'à 7) a été déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ce jeudi 9 janvier.


Des incidents réguliers


Ce type d'incident s'est produit plusieurs dizaines de fois en 2019, poussant l'Agence de sûreté nucléaire à dresser un constat alarmant.
 

Cette fois-ci, c'est le réacteur numéro 2 qui a été touché.


Cet évènement n'a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, sur la sécurité du personnel, ni sur l'environnement,


affirme la centrale nucléaire d'EDF dans un communiqué.

En décembre 2019, ce même réacteur numéro 2 avait été mis à l'arrêt suite à une "fuite vapeur sur une tuyauterie située en salle des machines, dans la partie non nucléaire des installations".  
 


Un autre incident de niveau 2 cette-fois, s'était produit sur la même unité 2 le 8 octobre dernier pendant une "opération de vidange" d'un réacteur. Et en septembre 2019, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait signalé une "dégradation" de l'exploitation de Golfech. En octobre l'ASN avait mené une inspection renforcée sur le site.


Procès en appel


Outre ces problèmes techniques, la centrale nucléaire de Golfech a fait l'objet d'un procès pour avoir évacué des rejets radioactifs dans l'atmosphère le 19 octobre 2016. 8 associations environnementales demandaient la reconnaissance d'une faute commise par EDF. L'électricité de France a été relaxé mais les associations ont fait appel. Le délibéré qui devait tomber ce lundi 13 janvier a été prorogé au 10 février.

Pour rappel, la centrale de Golfech compte deux réacteurs d'une puissance de 1.300 mégawatts chacun. Ils produisent environ 50% de la consommation électrique de la région Occitanie chaque année.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus