Nouvelle tension entre Carole Delga et LFI, la présidente du conseil régional d'Occitanie visée par une campagne d'affichage

Après les riches, les racistes et des journalistes, la présidente (PS) du conseil régional est ciblée par une campagne d'affichage de La France Insoumise (LFI) pour les Européennes. Carole Delga refuse d'alimenter la polémique. Mais les réactions se multiplient.

Les affiches font le buzz. La France Insoumise a lancé une campagne pour les Européennes. Et elle ne passe pas inaperçue. C'est le but recherché.  En effet, le procédé utilisé est fait pour "frapper" : des photos d'adversaires politiques transformées en repoussoir.

L'objectif peut facilement faire consensus : pousser les électeurs à voter et à lutter contre l'absentéisme. C'est d'autant plus légitime que le scrutin des Européennes est traditionnellement marquée par une très faible participation.

La méthode, en revanche, fait "jazzer". Parmi les personnalités épinglées figure la présidente socialiste du conseil régional d'Occitanie, Carole Delga.

Carole Delga et LFI, nouvelle tension à l'affiche

Les relations entre les Insoumis et Carole Delga sont tendues. Une tension qui n'a pas attendu les Européennes et une campagne d'affichage pour s'exprimer. 

Carole Delga a carrément pris la tête d'une gauche anti-Mélenchon et n'a jamais ménagé ses critiques contre la Nupes, la coalition électorale menée par les Insoumis.

Des paroles, la socialiste est passée aux actes lors des législatives de 2022. Carole Delga a présenté des listes alternatives face aux candidats de la Nupes. Cette position a déchainé une pluie - acide - de piques et de critiques du côté des Insoumis. 

Plus récemment, le soutien de Carole Delga au projet de l'A 69 a ravivé les tensions.

L'épisode des affiches pour les Européennes s'inscrit donc dans un véritable feuilleton. L'apparition du visage de Carole Delga, parmi les personnalités épinglées par la France Insoumise n'est pas vraiment "surprenante". Néanmoins, les réactions sont nombreuses.

Pas de commentaire et une pluie de réactions

Avant qu'apparaisse le visage de Carole Delga, la campagne d'affichage de LFI a soulevé une polémique. En effet, la présidente du conseil régional est loin d'être la seule à être concernée.

Le socialiste Olivier Faure, le président des Républicains Eric Ciotti se sont également retrouvés sur les affiches des Insoumis. Au-delà de personnalités politiques, des figures médiatiques se retrouvent "épinglées".

Député (LFI) des Bouches-du-Rhône et proche lieutenant de Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Bompard justifie totalement le "casting" et le coup de com'.

Ce sont des gens identifiés comme les tenants de l'idéologie dominante et de l'ordre établi

Manuel Bompard - LFI

Carole Delga ne souhaite pas alimenter la pluie de commentaires qui se déversent, dans les médias et sur les réseaux sociaux, depuis que la campagne de LFI a débuté.

Je concentre ma force de travail à l'amélioration de la vie de mes concitoyens et à mon engagement politique dans le cadre de la campagne des Européennes, à soutenir Raphaël Glucksmann et sa liste contre l'extrême droite

Carole Delga - présidente du conseil régional d'Occitanie

En revanche, plusieurs responsables socialistes se sont exprimés. Y compris le président  (PS) du conseil départemental de la Haute-Garonne. Sébastien Vincini est un des artisans de la Nupes et il s'est opposé, au moment des législatives, avec Carole Delga. 

Mais, s'agissant des Européennes, il prend ses distances avec ses anciens camarades Insoumis. 

Carole Delga n'est pas la seule personnalité politique régionale à se retrouver sur les affiches de la France Insoumise.

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, et une sénatrice de la Haute-Garonne se sont retrouvés également "enrôlés" contre leur gré dans la campagne des Européennes de LFI. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité