Occitanie : plus de décès que de naissances depuis 2017 d'après l'INSEE

La région Occitanie compte désormais plus de décès que de naissances, c'est le bilan d'une étude démographique menée par l'INSEE, ce qui contribue à ralentir la croissance démographique de la région. Cette étude s'intéresse à l'évolution du solde naturel depuis 1975 en Occitanie.

Depuis 2017 le nombre de décès dépasse celui des naissances en Occitanie
Depuis 2017 le nombre de décès dépasse celui des naissances en Occitanie © MAXPPP
En Occitanie, le solde naturel se détériore depuis cinq ans, et à partir de 2017 le nombre des décès dépasse celui des naissances. Les naissances diminuent sous l’effet d’une baisse de la fécondité tandis que le nombre des décès augmente, avec l’arrivée des générations du baby-boom aux âges de forte mortalité. C'est le résultat d'une étude de l'Insee.
 

Une baisse récente des naissances

En Occitanie, les naissances sont en baisse
En Occitanie, les naissances sont en baisse © FTV

En 2019, 57 700 bébés ont vu le jour en Occitanie, soit 451 de moins qu’en 2018. Cette baisse du nombre de naissances se poursuit pour la cinquième année consécutive. Au cours des quarante années précédentes, le nombre de naissances avait globalement progressé. Après la chute du nombre de naissances en 1976, marquant la fin du baby-boom, le nombre de naissances a connu une progression par vagues successives. 

Les baby-boomers vieillissent entraînant la hausse du nombre des décès

En 2019, 59 700 personnes sont décédées en Occitanie. C'est le niveau le plus élevé observé au cours des 45 dernières années. Depuis 2007, le nombre de décès est en forte hausse, alors qu’il s’était maintenu en dessous de 50 000 par an depuis 1975. L’augmentation récente du nombre de décès est liée à l’arrivée des baby-boomers, générations nombreuses nées après la seconde guerre mondiale, à des âges de forte mortalité. Au 1er janvier 2020, près d’un habitant sur quatre est âgé de 65 ans ou plus en Occitanie.

Beaucoup de disparités selon les départements

Si les mouvements de baisse des naissances et de hausse des décès se retrouvent dans tous les départements d’Occitanie, ils ne conduisent pas partout à un déficit naturel. En 2019, le nombre de naissances dépasse encore celui des décès en Haute-Garonne, dans l’Hérault et le Gard. Ces trois départements bénéficient d’un excédent naturel depuis presque 45 ans, grâce à leur attractivité qui contribue à maintenir une population plus jeune.

Le cas de la Haute-Garonne

Ce phénomène d'attractivité est particulièrement prononcé en Haute-Garonne : l’apport naturel explique le tiers de la hausse de la population entre 1975 et 2020. La baisse récente des naissances est modérée, plaçant la Haute-Garonne parmi les départements de province où l’accroissement naturel est le plus élevé en France en 2019, après le Rhône et la Haute-Savoie.

Cette dégradation du solde naturel n’est pas spécifique à l’Occitanie. Après la NouvelleAquitaine, la Corse, la Bretagne et la Bourgogne-Franche-Comté, l’Occitanie est la 5e région de métropole (avec le CentreVal de Loire) à avoir vu son solde naturel basculer en négatif. La Normandie affiche également un déficit naturel depuis 2018.
 
Depuis 2017, le nombre décès dépasse celui des naissances en Occitanie
Depuis 2017, le nombre décès dépasse celui des naissances en Occitanie © INSEE

Au 1er janvier 2020, l’Occitanie compte 5,9 millions d’habitants. La population régionale a augmenté de près de 2 millions en 45 ans, soit une hausse de 0,8 % par an en moyenne depuis 1975. Cette croissance est beaucoup plus forte qu’en France métropolitaine (+ 0,5 % par an).
Dans les prochaines années, la hausse du nombre de décès devrait se poursuivre en Occitanie, à l’image de l’ensemble des régions, jusqu’à la disparition des dernières générations de baby-boomers.
 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie santé société démographie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter