"On va faire face", les salariés et licenciés du Stade Toulousain tennis en quête de solutions après la liquidation judiciaire

Le Stade Toulousain tennis a brutalement fermé ses portes. Il a été placé en liquidation judiciaire le 28 mai dernier. Le club accuse des pertes estimées à 800 000 euros. Salariés et licenciés sont sous le choc. Ils peinent à trouver des solutions de remplacement jusqu'à la rentrée.

Une dette de 800.000 a eu raison du club de tennis du Stade Toulousain. La structure a été placée en liquidation judiciaire à la fin du mois de mai. Salariés et licenciés se retrouvent à la rue et cherchent des solutions. 

800.000 euros de dettes

Lionel Barthez, l’entraîneur historique du Stade Toulousain tennis sera licencié à la fin de la semaine : "On est quand même neuf professeurs dans le club, qui se retrouvent du jour au lendemain au chômage", affirme Lionel Barthez. "Donc, c'est une situation très surprenante, mais on n'a pas le choix et on va faire face". 

Personne n’était préparé à la fermeture subite du club centenaire, placé en liquidation judiciaire le 28 mai dernier. Pourtant, le club accuse une mauvaise gestion avec un trou de 800.000 euros dans la raquette. Il laisse sur le carreau les salariés et 1100 licenciés.

Des terrains de tennis provisoires

Pour les aider, la ligue de tennis d’Occitanie a mis provisoirement à leur disposition 3 terrains de tennis : "Pour nous, c'est une petite bouffée d'oxygène", reconnaît Lionel Barthez. "Cela va nous permettre de continuer à faire jouer les jeunes. Car tout est chamboulé et ce n'est pas évident pour eux. Ils ont besoin de taper dans la balle". 

Pour Sandro, licencié au club, le quotidien a bien changé : "Moi, je suis passé de sept heures de tennis par semaine à seulement deux", témoigne l'adolescent. "Sans ces terrains prêtés par la ligue, je ne jouerais plus du tout". 

Le club d'Hugo Gaston

Le Stade Toulousain tennis, c'est notamment fait connaître grâce aux exploits du Toulousain Hugo Gaston, aujourd'hui classé 88ème dans le classement ATP. En 2021, l'espoir du tennis français avait atteint les 8ème de finale à Roland Garros. 

Pour continuer à pratiquer leur passion, les joueurs du Stade Toulousain tennis recherchent un club de substitution avec la crainte de ne pas trouver de place : "1000 adhérents à absorber, c'est impossible pour les clubs toulousains", s'inquiète Cyril Darquy, directeur du Balma tennis club. "Le tennis marche parfaitement en Occitanie et on a déjà beaucoup de monde. Je ne sais pas comment on va faire"

Une autre solution pourrait se profiler à l'horizon. Les membres du Stade Toulousain tennis espèrent pouvoir reprendre possession de leurs terrains en créant une nouvelle association.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité