• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

VIDEO - On a visité le Centre de Rétention Administratif de Cornebarrieu près de Toulouse

Dans le secteur des femmes au Centre de Rétention Administratif de Cornebarrieu / © Clara Delannoy/FTV
Dans le secteur des femmes au Centre de Rétention Administratif de Cornebarrieu / © Clara Delannoy/FTV

S'il est un lieu où les médias sont souvent tenus à l'écart, c'est bien le Centre de Rétention Administratif de Cornebarrieu. Suite au récent rapport de la Cimade, y décrivant une situation insupportable, une équipe de France 3 a pu faire un état des lieux.

Par Nathalie Fournis

La dernière fois que le Centre de Détention Administratif de Cornebarrieu nous a ouvert ses portes, c'était lors de la visite de deux parlementaires de La République En Marche en février 2018. 

Situé en bout de pistes de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, le centre accueille des sans- papiers en situation irrégulière.
Des étrangers sous le coup d'une procédure d'éloignement ou d'une interdiction de séjour sur le territoire, et qui ne peuvent être expulsés immédiatement. 
Majoritairement les personnes en rétention sont des hommes, 90 au total, répartis sur 3 secteurs, mais aussi 20 femmes et 16 places pour les familles. 

A la suite d'un rapport annuel établi par les associations habilitées à intervenir dans les Centres de Rétention  Administratifs (CRA), France3 Occitanie a été invité à réaliser un reportage dans le Centre de rétention administratif de Cornebarrieu. La Cimade décrit des conditions de vie difficiles pour les personnes en rétention, dans un "centre systématiquement plein" et dans "un très mauvais état de propreté".

Nous vous proposons ici de découvrir le reportage où s'expriment la direction de la Police Aux Frontières (PAF), les détenus et le coordinateur de la Cimade. 
Le Centre de Rétention Administratif de Cornebarrieu près de Toulouse.

On vous propose aussi la lecture de notre article du 4 juin dernier faisant une synthèse du rapport des associations :
Migrants : la Cimade décrit une situation effroyable au centre de rétention de Toulouse-Cornebarrieu

Allongement de la durée des détentions, occupation à 100% toute l'année des 126 places, promiscuité, les tensions au sein de la structure d'accueil sont régulièrement dénoncées par la Cimade.





 

Sur le même sujet

A Carcassonne, de l’électricité bientôt produite grâce au fleuve Aude ?

Les + Lus