Le PDG d'Airbus exige que Safran accélère ses livraisons de moteurs

Le PDG d'Airbus Tom Enders a exigé mardi de Safran qu'il accélère les livraisons de ses moteurs Leap, destinés à la version remotorisée des moyens-courriers de l'avionneur européen et qui ont enregistré du retard en 2017.

"C'est bien de lire qu'il ont un plan d'action solide pour réduire les coûts sur le Leap. Cependant, il est bien plus important et urgent dans l'immédiat que Safran et GE reprennent le programme et livrent dans les temps et avec qualité", a déclaré Tom Enders dans un communiqué publié à la suite de la publication des résultats du motoriste.

"C'est ce que nous-même et les compagnies aériennes qui sont nos clientes attendent et demandent", a ajouté le PDG d'Airbus dans une rare montée au créneau contre ses fournisseurs.
Safran s'est félicité mardi de l'augmentation de la production de moteurs et du "volume record" de livraisons en 2017.
Le groupe continue "d'améliorer (ses) coûts de production" en dépit de l'impact négatif de la transition du moteur CFM-56 vers le Leap qui a atteint un pic en 2017", a indiqué Philippe Petitcolin, son directeur général.

Questionné sur cette réaction de Tom Enders, Philippe Petitcolin a indiqué que les retards de livraison étaient de cinq semaines.
"On a un plan pour revenir à l'heure", a-t-il indiqué. "J'espère être revenu à l'heure avant la mi-année. On va y arriver."
"Ces quelques problèmes sont derrière nous mais ont créé un retard et on n'arrive pas à le résorber" en raison de la montée en cadence de production du Leap qui rend plus difficile le rattrapage, selon lui.

Les problèmes remontent à l'année dernière, avec des incidents de qualité dans la chaîne d'approvisionnement de la fonderie.
Safran est engagé dans une forte montée en cadence de production industrielle de son moteur de nouvelle génération Leap, destiné aux moyens-courriers d'Airbus et Boeing ainsi qu'au C919 du chinois Comac. Il a livré 459 exemplaires du moteur en 2017 contre 77 l'année précédente.

"Nous prévoyons d'en produire plus du double en 2018, environ 1.100 unités", a indiqué Philippe Petitcolin en soulignant que le Leap représentait 59% des parts de marché sur l'A320neo d'Airbus, qui peut également être équipé du moteur concurrent de Pratt & Whitney.
Des problèmes de maturité des moteurs Pratt & Withney ainsi que les difficultés avec le Leap ont ralenti les livraisons d'A320neo, la version remotorisée du moyen-courrier vedette d'Airbus, en 2017.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité