Cet article date de plus de 5 ans

Une vaste opération antiterroriste menée avec le Raid à Toulouse et Montauban

La police est intervenue dans le quartier de Bellefontaine jeudi soir sur plusieurs objectifs. Les hommes du Raid ont apporté leur soutien. Les policiers se sont ensuite déployés dans le quartier de Beausoleil à Montauban. Plusieurs personnes ont été interpellées. Perquisitions aussi dans le Tarn.
Pour la troisième fois en quatre jours, les policiers sont intervenus jeudi soir dans un quartier de Toulouse dans le cadre des perquisitions administratives permises par l'état d'urgence décrété après les attentats de Paris. Ils ont ensuite investi le quartier de Beausoleil à Montauban.

Plusieurs interpellations à Toulouse-Bellefontaine

Cette fois, les policiers, parmi lesquels des hommes du Raid, de la DGSI et de la sous-direction anti-terroriste de la PJ, sont intervenus dans le quartier de Bellefontaine, vers 21h30 et le dispositif a été levé à 22h45, ont constaté sur place des journalistes de France 3 Midi-Pyrénées
Les accès à l'allée de Bellefontaine ont été fermés et selon nos informations, les policiers étaient à la recherche de plusieurs "objectifs". Selon des témoins, au moins deux personnes ont été interpellées.
D'après nos informations, une autre personne a été interpellée au même moment dans le quartier Saint-Michel à Toulouse.

La filière russo-tchétchène visée à Montauban

Un peu plus tard dans la nuit de jeudi à vendredi, vers 2h30, les policiers du Raid sont intervenus dans le quartier de Beausoleil, cité d'Ingres et dans le quartier des Chaumes. D'après les journalistes de France 3 Midi-Pyrénées sur place, environ 150 hommes étaient mobilisés. Au moins cinq objectifs étaient ciblés par les policiers, d'après nos informations, au sein de la filière russo-tchétchène de l'islam radical.
Ce vendredi matin, lors d'une conférence de presse, le préfet du Tarn-et-Garonne, a indiqué que 6 perquisitions avaient été menées à Beausoleil et aux Chaumes permettant de découvrir 2 fusils et des munitions détenus légalement. Il n'y a pas eu en revanche d'interpellation. 
Le préfet qui a aussi précisé que les investigations se poursuivaient ce vendredi dans les appartements perquisitionnés notamment pour analyser les contenus des ordinateurs et des téléphones portables

EN VIDEO / le reportage de Pascale Lagorce et Thierry Villéger
durée de la vidéo: 01 min 44
Opération du Raid à Toulouse et Montauban

5 personnes visées dans le Tarn

D'autres perquisitions avaient lieu vendredi matin à Graulhet et Gaillac dans le Tarn. Selon la préfecture du département, cinq personnes étaient visées par ces opérations "à titre divers". La préfecture qui rappelle qu'il n'y avait aucun lien direct entre ces perquisitions et les attentats de Paris. 

Une longue campagne de vérification

Plusieurs perquisitions administratives sur réquisitions du préfet ont eu lieu ces derniers jours à Toulouse, notamment à la Reynerie et aux Izards, mais aussi à Colomiers. Il s'agissait soit de vérifier des identités, soit d'assigner à résidences des personnes parfois en lien avec l'islam radical. Plusieurs procédures "incidentes", pour découvertes d'armes ou de produits stupéfiants, ont été déclenchées à la suite de ces perquisitions. 

Toutes ces perquisitions n'avaient pas de lien direct avec les attentats de Paris du vendredi 13 novembre. D'autres perquisitions administratives ont eu lieu en Ariège ou pour la première fois ce jeudi matin dans les Hautes-Pyrénées.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme