Cet article date de plus de 4 ans

Clain, Merah, Artigat : les connexions des terroristes de Paris avec Toulouse et l'Ariège

INFO FRANCE 3 - Un document des services de renseignements français, daté de 2006, que nous publions ici, établit un lien direct entre Merah et le groupe de Fabien "Omar" Clain, qui a revendiqué les attentats de Paris.

La voix du jihadiste toulousain Fabien Clain identifiée dans la revendication des attentats
La voix du jihadiste toulousain Fabien Clain identifiée dans la revendication des attentats © Document "Pièces à convictions" /France 3
Fabien Clain, 37 ans, le jihadiste toulousain d'origine réunionnaise, n'est pas seulement la voix qui a revendiqué les attentats de Paris. Il est aussi celui qui fait le lien entre les attentats de Paris du 13 novembre, la région Toulousaine et les proches de Mohamed Merah. Explications.


Un lien direct entre les attentats de Paris et notre région

Tout commence par le travail des enquêteurs sur la bande son publiée par le groupe Etat Islamique pour revendiquer les attentats. L'homme qui parle en Français est identifié comme étant le Toulousain Fabien Clain. Selon Le Monde, les enquêteurs pensent également que celui qui interprète des chants religieux au début et à la fin de cette bande son de 5'30 est Jean-Michel Clain... le frère de Fabien ! 

Document / le message lu par Fabien Clain

Revendication des attentats

Le "clan des Belphégor" au Mirail puis Artigat en Ariège

Au début des années 2000, les frères Clain, convertis à l'islam, se rapprochent de la mosquée "El Hussein" dans le quartier du Mirail à Toulouse. Leurs épouses, elles aussi converties, portent alors la burqa, ce qui vaut à cette famille le surnom de "Clan des Belphégor"
A la Réunion, la cousine des frères Clain, a indiqué mercredi à la chaîne La Première, ne jamais avoir compris pourquoi ils s'étaient ainsi radicalisés :

durée de la vidéo: 00 min 28
Fabien Clain : témoignage de sa cousine

Progressivement, ce "clan" se rapproche de la cellule d'Artigat, du nom de cette petite commune de l'Ariège, où prêche "L'Emir Blanc", Olivier Corel, un Français d'origine syrienne.

Olivier Corel "l'Emir Blanc" d'Artigat
Olivier Corel "l'Emir Blanc" d'Artigat © MaxPPP

Connexions avec la famille Merah

Et c'est là, à Artigat, que Fabien Clain croise d'abord Abdelkhader Merah, le frère aîné de Mohamed ainsi qu'un autre Toulousain Sabri Essid. Essid qui va se retrouver au centre des "aliances" entre tous ces hommes, car son père va successivement épouser la mère des frères Clain puis la mère des frères Merah

En 2006, Merah et Clain dans le viseur des renseignements

Dès octobre 2006, une note des renseignements français établit un lien entre le groupe "Omar" (c'est ainsi qu'il se fait appeler) Clain et le jeune Mohamed Merah via la cellule d'Artigat. Cette note, que nous avions publiée en mars 2013 et qui montrait à l'époque que Mohamed Merah avait été repéré par les les agents toulousains du renseignement intérieur dès 2006, apporte à ce jour des preuves des liens profonds entre le "tueur au scooter" qui a opéré en 2012 à Toulouse et Montauban et celui qui revendique les attentats de Paris :

La note des renseignements en 2006 où il est question de Clain et de Merah
La note des renseignements en 2006 où il est question de Clain et de Merah © Document France 3 / reproduction interdite

Déjà des menaces contre le Bataclan en 2009

Selon Le Monde, en 2009, le nom de Fabien Clain, alors provisoirement installé en Belgique, apparaît dans une enquête sur des menaces d'attentat... contre la salle de spectacle du Bataclan à Paris, qui sera le 13 novembre 2015, l'une des cibles des terroristes. 
Quelques mois plus tard, revenu à Toulouse, Fabien Clain est interpellé et condamné à 5 ans de prison pour avoir organisé le départ de jeunes Toulousains jihadistes vers l'Irak. A sa sortie de prison, il s'installe peu de temps en Normandie puis disparaît des écrans radar, direction la Syrie.

Le clan reconstitué en Syrie ?

Selon les services de renseignements, le clan des Toulousains autour de Clain a été reconstitué en Syrie. Une dizaine d'anciens membres de la cellule d'Artigat l'aurait rejoint sur place, notamment Sabri Essid. Ce dernier est apparu en mars 2015 sur une vidéo d'exécution d'un otage, aux côtés d'un enfant, qui a été identifié comme un ancien écolier toulousain parti avec sa famille en Syrie.

Sabri Essid, en mars 2015, en Syrie
Sabri Essid, en mars 2015, en Syrie © AFP

Une vidéo mise en ligne quelques jours après la date anniversaire des crimes de Mohamed Merah à Toulouse et Montauban. Sans doute pas un hasard. 
Fabien Clain est donc le lien direct entre les terroristes de Paris et la mouvance de l'islam radical à Toulouse et dans l'Ariège. D'autres sont-ils concernés de près ou de loin dans les attaques de Paris ? Les enquêteurs l'ignorent encore. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme