Le plus autocollant des festivals de retour à Toulouse

© E.Wat
© E.Wat

La 3e édition du festival international des stickers se déroule jusqu’au 24 mars dans le quartier de Borderouge. Une quinzaine d’artistes régionaux participe à cette exposition qui rassemble des centaines de spécimens adhésifs venus du monde entier.

Par Emmanuel Wat

© E.Wat
© E.Wat


C’est dans la jungle des villes que l’espèce est la plus couramment répandue. Invasive, elle colonise les panneaux de signalisation, les boîtes à lettres jaunes et les bornes d’incendie.

Exceptionnellement, les autocollants se trouvent un toit à l’abri des intempéries et des services de nettoyage municipaux. Une aubaine pour les amateurs de cette forme d’art éphémère dont les plus accros sont surnommés des "stickopathes".

Pendant une dizaine de jours, La Mèche, un espace associatif de création et d’exposition, offre ses murs et toutes surfaces planes aux stickers.

Pour préparer la manifestation, les organisateurs ont reçu par courrier plus de 150 contributions essentiellement envoyées de pays d’Europe. Des artistes-colleurs locaux sont aussi de la partie.

Exposition interactive, le visiteur qui n'est pas resté "scotché" devant les oeuvres est invité à repartir avec un lot d'autocollants à utiliser sur les supports de son choix...

A voir au 67 Chemin Pujibet à Toulouse.

© E.Wat
© E.Wat
Le personnage d'El Moot Moot omniprésent en ville.



Sur le même sujet

Des détenus nîmois portent plainte contre l'Etat Français à cause de la surpopulation carcérale

Les + Lus