Pollution : fin de l'alerte sur la qualité de l'air dans quatre départements d'Occitanie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aude Henry

Quatre départements étaient en alerte rouge pour une pollution aux particules fines ce 28 janvier 2022. L'épisode est sur sa fin. Le préfet d'Occitanie annonce la levée des mesures restrictives.

Un épisode de pollution atmosphérique touchait plusieurs départements d'Occitanie depuis mercredi 26 janvier. Il a tout d'abord concerné la Haute-Garonne et le Tarn-et-Garonne, avant de s'étendre à l'Aveyron et les Hautes-Pyrénées. Deux jours plus tard, la situation semble vouloir s'améliorer. L'Occitanie repasse en vert à compter de ce samedi 29 janvier 2022.

Retour à la vitesse normale autorisée sur les routes

"Samedi, les conditions météorologiques devraient être plus dispersives, si bien que les concentrations de particules PM 10 devraient globalement diminuer. Ainsi, l'épisode de pollution aux particules (PM10) sur les départements de l'Aveyron, la Haute-Garonne, le Tarn-et-Garonne et les Hautes-Pyrénées ne devrait pas persister demain", indique Atmo, l'association agréée de surveillance de la qualité de l'air. 

Résultat : le préfet d'Occitanie et de la Haute-Garonne annonce la levée des mesures de restriction à compter de minuit :

  • fin de l'abaissement des vitesses maximales autorisées sur les routes
  • fin de l'interdiction des épandages et de l'écobuage agricole
  • fin du report des opérations polluantes industrielles

Un air qui reste dégradé

Prudence malgré tout. Selon Atmo Occitanie en effet, l'indice de la qualité de l'air ne sera pas des meilleurs. Il devrait "rester dégradé, voire mauvais" sur les départements touchés par cet épisode de pollution, "en raison des concentrations de PM 2,5 qui resteront élevées".

Sur les autres départements de la région, "l'indice de la qualité de l'air devrait être moyen à dégradé en raison des concentrations de particules PM 10 et PM 2,5".

Cet épisode hivernal est lié à l’accumulation de particules en suspension, émises principalement par les dispositifs de chauffage, le trafic routier et les industries, et favorisé par des conditions météorologiques stables (absence de vent et de pluie).