• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pollution lumineuse : malgré l'interdiction, des centaines de vitrines restent éclairées toute la nuit à Toulouse

A Toulouse, les vitrines des magasins, éclairées la nuit, ont été prises en photo par des bénévoles. / © France Nature Environnement Midi-Pyrénées
A Toulouse, les vitrines des magasins, éclairées la nuit, ont été prises en photo par des bénévoles. / © France Nature Environnement Midi-Pyrénées

C'est le résultat d'une étude de l'association France nature environnement Midi-Pyrénées. Les vitrines de 361 commerces restent allumées toute la nuit dans le centre ville de Toulouse. Pourtant, une loi l'interdit. Ces commerçants sont passibles d'une amende.

Par Karen Cassuto

Les bénévoles de France nature environnement Midi-Pyrénées, Action non-violente COP21 et Youth for climate Toulouse se sont rassemblés pour une maraude le 1er juin dernier. Ce mardi 18 juin, France nature environnement dévoile les résultats de cette observation. 

361 commerces de 97 rues de l'hyper-centre sont restés éclairés, de 1h à 7h du matin. En 2017, 92 vitrines toulousaines de 27 rues étaient illuminées, toute la nuit. 


Un sérieux problème environnemental


Elliot Shaw effectue son service civique à France nature environnement 31. Il a parcouru plusieurs rues, la nuit, pour recenser les magasins éclairés. Pour lui, la situation est alarmante puisque : "l'éléctricité est une énergie qui participe à l'émission de gaz à effet de serre". De plus : "l'obscurité est importante pour la vie de l'homme, de la nature et de la planète".  

Le problème c'est que dans un contexte de dérèglement climatique important, il faut mettre en avant la sobriété énergétique. Ces commerces qui restent allumés font exactement l'inverse. 

Il souligne que ces vitrines sont illuminées à des horaires où personne ne passe. Et de toute façon, ces éclairages n'auraient aucun impact sur les passants. Les commerçants n'y gagneraient rien. 
 
"L’éclairage artificiel impacte notre vision du ciel étoilé"


Un comportement passible d'une amende


Les propriétaires de magasins qui laissent leur vitrine allumée, une heure après la fermeture de leur site, ou après une heure du matin, encourraient jusqu'à 750 euros d'amende. C'est un arrêté du 27 décembre 2018 qui l'interdit. 

La police n'applique pas cet arrêté, il n'y a donc pas de sanctions. On fait un peu le boulot de la police et de la mairie.

Et le boulot qu'ils font, c'est de la sensibilisation. France nature environnement souhaite expliquer le réglement, informer de l'interdiction aux commerçants concernés. Pendant leurs maraudes, les bénévoles ne débranchent pas les vitrines allumées.  

On préfère leur parler pour qu'ils comprennent et éteignent eux-même, et tout le temps. Il faut qu'ils soient acteurs du changement. 

L'association réalise des maraudes dans toute l'ancienne région Midi-Pyrénées. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hérault : le massif de la Gardiole entre Montpellier et Sète menacé par un incendie, la SPA de Villeneuve évacuée

Les + Lus