Pour Jean Tirole, la loi El Khomri est “une avancée pour les plus fragiles”

Jean Tirole, prix Nobel d'économie en 2014 / © REMY GABALDA / AFP
Jean Tirole, prix Nobel d'économie en 2014 / © REMY GABALDA / AFP

Le chercheur toulousain prix Nobel d'économie 2014 signe avec un collectif d'économistes une tribune dans Le Monde pour soutenir le projet de réforme du code du travail.

Par Fabrice Valery

Alors que la gauche et le parti socialiste se déchirent au sujet du projet de loi sur le travail, porté par la ministre Myriam El Khomri, la fédération PS de Haute-Garonne ayant voté hier une motion contre ce projet, le prix Nobel d'économie 2014 Jean Tirole, directeur de la Toulouse Shool of Economics (TSE), signe avec d'autres chercheurs une tribune dans le journal Le Monde daté du 5 mars, sous le titre "cette réforme est une avancée pour les plus fragiles".

Pour les signataires, dont Augustin Landier, lui aussi enseignant à la TSE, ou encore le célèbre économiste Elie Cohen, la réforme voulue par le gouvernement va dans le bon sens pour tenter de lutter contre le chômage : "En réduisant l’incertitude qui entoure le CDI, le projet de loi El Khomri est de nature à changer la donne : c’est avant tout à ces publics défavorisés qu’elle va donner accès à un emploi durable", écrivent-ils notamment.

Pour eux "par crainte d'embaucher, les entreprises ont massivement recours au CDD, bien au-delà des cas prévus par la loi. (...) Les jeunes et les moins qualifiés ne connaissent pratiquement que ce type de contrat, parfois durant de nombreuses années".

Pour ces économistes, le plafonnement des indemnités devant les prud'hommes ou l'allègement des conditions de licenciement seraient une bonne nouvelle : "un barême plus précis des indemnités octroyées par les prud-hommes et une définition objective des situations pouvant justifier un licenciement sont de natures à inverser ces tendances (NDLR : en ce qui concerne le recours massif aux CDD). C'est ce que propose le projet de loi El Khomri".

Ils citent enfin l'exemple de l'Espagne qui "ayant adopté une loi similaire en 2012, (...) a connu un surcroît de 300 000 embauches en CDI dès l'année suivante".

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus