Pour ou contre la loi immigration ? Division et tensions chez les députés d'Occitanie lors du vote à l'Assemblée Nationale

Après un accord trouvé en commission paritaire mixte et un vote au Sénat, la loi Immigration a finalement été adoptée ce mardi 19 décembre par l'Assemblée Nationale avec les voix du rassemblement National : 349 voix pour et 186 contre. Voici comment se sont positionnés les députés d'Occitanie.

L'Assemblée Nationale a adopté le projet de loi sur l'Immigration ce jeudi 19 décembre peu avant minuit. Un vote pour avec les voix du RN. Voici comment se sont positionnés les députés de notre région. À l'image du vote national, les députés de l'ex-région Midi-Pyrénées sont divisés sur le vote du projet de loi sur l'immigration.

C'est non pour la gauche

Sans surprise, la gauche a voté en bloc contre le texte, issu de la commission mixte paritaire. Les députés de la Nupes : Martine Froger (Ariège), Laurent Alexandre (Aveyron), David Taupiac (Gers); Christine Arrighi (Haute-Garonne), Christophe Bex (Haute-Garonne), Hadrien Clouet (Haute-Garonne), François Piquemal (Haute-Garonne), Anne Stambach-Terrenoir (Haute-Garonne), Sylvie Ferrer (Hautes-Pyrénées), Karen Erodi (Tarn), ainsi que les Socialistes Joël Aviragnet (Haute-Garonne) et Valérie Rabault (Tarn-et-Garonne) se sont prononcés contre.

Dans un communiqué Hadrien Clouet, député de la 1ère circonscription de la Haute-Garonne dénonce "un texte d'extrême droite". Le représentant LFI y affirme également que "la macronie rabougrit la France" et s'en prend aux 4 députés Renaissance de la Haute-Garonne "qui ont voté cette loi raciste et xénophobe".

La majorité divisée

Dans notre région, tous les députés Renaissance Modem ou Horizons se sont prononcés pour le texte. C'est le cas de Jean-René Cazeneuve (Gers), qui a déclaré sur France Bleu Occitanie : "Je raisonne en fonction de l'intérêt des Français. Ce qu'il y a dans ce texte, les mesures qui sont attendues". Pour aussi Jean-François Rousset (Aveyron), Laurent Esquenet-Goxes (Haute-Garonne), Jean-François Portarrieu (Haute-Garonne), Corinne Vignon (Haute-Garonne), Huguette Tiegna (Lot), Jean Terlier (Tarn), et Monique Iborra (Haute-Garonne), qui a eu un échange tendu avec ses anciens camarades socialistes.

À noter tout de même une abstention chez Renaissance : celle du député de la 1ère circonscription de l'Aveyron, Stéphane Mazard. Les députés, élus sous la bannière LIOT, Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires, Martine Frogier (Ariège) et Laurent Panifous (Ariège) ont choisi de ne pas soutenir le texte en votant contre.

LR et RN pour le texte

Le vote en faveur du texte des Républicains était logique compte tenu de l'accord issu de la commission mixte paritaire, qui reprenait l'essentiel des demandes de LR. Aurélien Pradié député LR du Lot se félicite de ce vote sur X.

Du côté de l'extrême droite, aucune voix n'a manqué. Frédéric Cabrolier (Tarn) et Marine Hamelet (Tarn-et-Garonne) ont apporté leur soutien au projet de loi sur l'immigration. À l'image de Marine Le Pen, qui se félicite "d'une victoire idéologique", les députés RN voient même plus loin désormais.

24h après l'adoption du projet de loi, l'Assemblée Nationale semble plus divisée que jamais. Le Président de la République Emmanuel Macron doit s'exprimer ce soir chez nos confrères de France 5.