La préfecture de Haute-Garonne condamnée à héberger deux collégiens syriens et leur famille qui dormaient dans la rue

Nawal et Muhamed devant le collège Berthelot avec leur mère et leur grande soeur / © V.Albinet/FTV
Nawal et Muhamed devant le collège Berthelot avec leur mère et leur grande soeur / © V.Albinet/FTV

Ils dormaient dans la rue depuis deux semaines avec leurs parents et leur grande soeur... Deux collégiens de Toulouse, réfugiés de Syrie, sont désormais à l'abri depuis le 1er octobre : la préfecture de Haute-Garonne a été condamnée à héberger toute la famille à l'hôtel.

Par Laurence Boffet

La mobilisation des enseignants des collèges Berthelot et Emile Zola à Toulouse a payé. Leur deux élèves, Muhamed, 11 ans, et sa soeur Nawal, 15 ans, sont désormais à l'abri, après 14 jours passés à dormir dans la rue. Rassemblés en collectif, les personnels de ces deux collèges avaient organisé un rassemblement et lancé une pétition pour dénoncer l'inertie des pouvoirs publics.

Cette famille syrienne fuyant la guerre est arrivée à Toulouse après un long parcours migratoire de six longues années et y a obtenu un titre de séjour régulier. Elle n'a jamais pu accéder à un hébergement d'urgence, malgré ses demandes répétées au service de la Cohésion Sociale de la préfecture et son enregistrement au 115.

Un recours au tribunal administratif

L'avocate de la famille avait engagé un référé liberté devant le tribunal administratif. Cette requête peut être adressée en cas d'urgence si une décision administrative porte une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale. Le juge doit alors se prononcer dans les 48 heures. 
C'est chose faite et le juge toulousain a tranché en faveur de cette famille : il a condamné la préfecture de Haute-Garonne à l'héberger à l'hôtel dans un délai de 24h00. De son côté, la mairie de Toulouse s'est engagée "à loger décemment la famille d'ici le début de la semaine prochaine", selon une enseignante du collectif. 


 

Sur le même sujet

Les + Lus