Cet article date de plus de 4 ans

Pour la première fois, l'aéroport Toulouse-Blagnac a franchi le cap des 8 millions de passagers en 2016

Désormais géré par des actionnaires privés chinois, l'aéroport Toulousain a transporté plus de 8 millions de personnes en 2016, en hausse de 5 % par rapport à l'année précédente. Objectif : 10 millions en 2020. 
La fréquentation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac ne cesse d'augmenter. En 2016, pour la première fois, le nombre de passagers a franchi le cap des 8 millions avec une forte hausse par rapport à 2015, + 5 %. 

Une dynamique dûe en partie au développement des lignes low-cost avec notamment, fin 2016, l'arrivée de Ryanair sur la plateforme toulousaine. "Les low-cost représentent aujourd'hui 32 % du trafic, explique Jean-Michel Vernhes, le président du directoire d'Aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB). Notre objectif, c'est 40 % en 2020"

A ce même horizon de 2020, l'aéroport toulousain s'est fixé l'objectif d'atteindre 10 millions de passagers par an. Un développement continue du trafic qui pourrait encore augmenter avec des travaux d'extension et de réorganisation de l'aérogare permettant d'atteindre ensuite rapidement les 12 millions de passagers/an. Hors Paris-Orly et Roissy, Toulouse-Blagnac est la quatrième plateforme en France derrière Nice, Lyon et Marseille. 

Mais le trafic aérien est souvent tributaire de facteurs extérieurs : la météo, les calendriers scolaires, la situation économique ou la situation internationale. Les nouveaux actionnaires principaux chinois veulent donc développer le trafic et obtenir de nouveaux créneaux de vols, notamment à l'international. L'objectif est que l'aéroport soit rentable pour ainsi satisfaire les actionnaires qui pourront ainsi se distribuer de confortables dividendes, comme ce fut le cas dès 2016 avec la distribution de 15 millions d'euros de réserve
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie vente de l'aéroport toulouse-blagnac transports aériens