• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Près de Toulouse : découverte de dessins d'enfants juifs sur les murs d'une bâtisse du Lauragais

Seyre a hébergé pendant un an ces enfants juifs évacués de Belgique. / © FTV
Seyre a hébergé pendant un an ces enfants juifs évacués de Belgique. / © FTV

Une centaine d'enfants juifs, évacués après l'invasion de la Belgique en mai 1940, ont été hébergés un an dans une bâtisse à Seyre (31) dans le Lauragais. Ils y ont laissé des dessins sur les murs en plâtre blanc de la grande salle où ils dormaient. Les nouveaux propriétaires veulent les préserver.

Par Yann-Olivier d'Amontloir

A travers les horreurs de la guerre et de la Shoah, les enfants restent des enfants.
En mai 1940, les armées d'Hitler envahissent la Belgique pour attaquer la France par le nord, en contournant les fortifications de la ligne Maginot, le long de la frontière franco-allemande.
Le "Blitzkrieg" durera 40 jours, et provoquera un exode massif des populations civiles.
 
Cette grande bâtisse a hébergé une centaine d'orphelins juifs en 1940-1941. / © FTV
Cette grande bâtisse a hébergé une centaine d'orphelins juifs en 1940-1941. / © FTV

Evacués de Belgique, une centaine d'orphelins juifs arrivent à Seyre, le 20 mai 1940. Pris en charge par la Croix Rouge suisse, ils sont hébergés dans une grande bâtisse - mise à leur disposition par le maire et le châtelain de ce village du Lauragais, à 40 km de Toulouse.

Des dessins pour témoigner

Pendant environ un an, ils ont dormi sur de la paille, dans la grande salle à l'étage. Sans eau ni électricité, l'hiver a été dur.
Sur les murs enduits de plâtre blanc, ces enfants ont dessiné leur vie, leurs rêves, leur histoire...
Premier long-métrage de l'histoire du dessin animé, les "3 petits cochons" de Walt Disney était sorti en 1933 et avait eu un retentissement mondial, imprégnant l'imaginaire des enfants. / © FTV
Premier long-métrage de l'histoire du dessin animé, les "3 petits cochons" de Walt Disney était sorti en 1933 et avait eu un retentissement mondial, imprégnant l'imaginaire des enfants. / © FTV
Julie et son compagnon, qui viennent d'acquérir cette bâtisse, ont décidé de préserver ces dessins, témoignages d'une page à la fois sombre et belle de l'Histoire, quand des habitants et des personnes de bonne volonté tentaient de porter secours à des orphelins aux vies broyées par la machine de guerre nazie.
Certains des plus jeunes enfants ont pu être adoptés, quelques-uns en Amérique. La plupart des plus grands ont été déportés et ne sont pas revenus des camps de concentration.
 
Dessins d'enfants juifs dans une bâtisse du Lauragais

Sur le même sujet

Interview de Vincent Zielinski sur son grand-père Jean, résistant.

Les + Lus