• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Une lanceuse d'alerte poursuivie pour diffamation après avoir dénoncé des maltraitances sur des handicapés

L'Institut médico-éducatif de Moussaron / © Archives
L'Institut médico-éducatif de Moussaron / © Archives

L'Institut médico-éducatif de Moussaron (Gers) au coeur en 2013 d'une vive controverse attaque en diffamation la lanceuse d'alerte, ex salariée, qui avait révélé des actes de maltraitance. Une audience de consignation se tenait ce lundi devant le Tribunal correctionnel de Toulouse.

Par Vincent Albinet

Pour avoir dénoncé la maltraitance sur des résidents handicapés à l'Institut médico-éducatif (IME) de Moussaron (Gers), Céline Boussié était convoquée ce lundi devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour une audience de consignation dans le but de fixer la date de son procès. Elle est poursuivie pour diffamation par son ex-employeur. L'audience a été renvoyée au 13 janvier 2017.

Salariée de l'IME en 2013, elle avait alors joué le rôle de "lanceuse d'alerte" dans les médias pour y dénoncer des pratiques d'un autre âge envers les handicapés les plus vulnérables. L'affaire avait fait grand bruit. Même l'Agenre Régionale de Santé avait dénoncé en octobre 2013 une situation de "maltraitance institutionnelle" alors que cinq plaintes étaient déposées par les familles des résidents (dont 4 ont depuis été classées sans suite) après notamment la diffusion d'un documentaire de M6 tourné en caméra caché et montrant des images insoutenables de mauvais traitements.

Pour avoir préféré dire tout haut ce que de nombreux professionnels constatent tout bas, la vie de Céline Boussié a basculé. Licenciée, elle est devenue présidente de l'association "Handi'Gnez-vous", qui milite pour la bientraitance dans les établissements médico-sociaux. Les propos qu'elles continue à tenir dans les médias ne sont pas du goût de la nouvelle direction de l'IME de Moussaron qui a engagé contre elle une plainte pour diffamation qui a valu à Céline Boussié une mise en examen.

Céline Boussié a reçu de nombreux appuis, parmi lesquels celui d'Antoine Deltour, le lanceur d'alerte des LuxLeaks.

"Amis lanceurs d'alerte, serrons-nous les coudes!",


a notamment proposé sur les réseaux sociaux celui qui est de son côté poursuivi pour avoir révélé un système d'optimisation fiscale à grande échelle.

"Handi'gnez-vous" appelait pour sa part à un rassemblement de soutien à sa présidente  ce lundi à 13 heures devant le Palais de Justice de Toulouse. Une dizaine de personnes avait fait le déplacement. 
Une lanceuse d'alerte devant la justice pour avoir dénoncé la maltraitance sur des handicapés à l'IME de Moussaron (Gers)

 

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus