• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Procès des meurtriers présumés d'Eva Bourseau : l'analyse des légistes sur les coups mortels

Zak (à gauche) et Taha, les deux accusés au procès du meurtre d'Eva Bourseau / © Dessin Vincent Desplanche
Zak (à gauche) et Taha, les deux accusés au procès du meurtre d'Eva Bourseau / © Dessin Vincent Desplanche

Au troisième jour du procès des meurtriers présumés d'Eva Bourseau, la cour d'assises de Haute-Garonne entendra ce mercredi les médecins légistes. Des expertises très attendues pour tenter de déterminer qui des deux accusés a porté les coups mortels.

Par Juliette Meurin

Les médecins légistes pourront-ils apporter des réponses précises sur les circonstances de la mort d'Eva Bourseau ?
Ils vont tenter d'éclairer la cour d'assises sur les coups mortels portés à l'étudiante cette nuit du 26 au 27 juillet 2015.

les deux accusés se rejettent la responsabilité du coup fatal. Le corps de la jeune femme avait été découvert plusieurs jours après le meurtre caché dans un coffre dans un bain d'acide.
L'autopsie a révélé de multiples blessures au crâne, au visage et à un bras notamment.

Le procureur avait parlé alors "d'un véritable déchaînement, un déferlement de violence, marqué par l'usage d'un poing américain et d'un pied de biche". Un outil retrouvé dans l'appartement d'Eva Bourseau, aux côtés de plusieurs bidons et bouteilles vides d'acide chlorhydrique.

L'un des deux accusés, Taha, alors âgé de 21 ans, s'était présenté spontanément aux enquêteurs. Il avait confié à la police que son ami Zak l'avait informé avoir tué Eva Bourseau et lui avait demandé son aide pour tenter de faire disparaître le corps.
 
    

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : le mouvement des gilets jaunes profite au circuit court

Les + Lus