Profond malaise à la Maison des Solidarités de Cazères (31) : “autorisation exceptionnelle d'absence” pour le personnel

La Maison des solidarités de Cazères, en Haute-Garonne. / © Sud CT 31
La Maison des solidarités de Cazères, en Haute-Garonne. / © Sud CT 31

Suite au droit de retrait exercé par les personnels de la Maison des Solidarités de Cazères en Haute-Garonne, le conseil départemental a octroyé une "autorisation exceptionnelle d'absence" à tous les agents, jeudi 3 et vendredi 4 octobre 2019. Le site est fermé jusqu'à lundi. 

Par Marie Martin

Des postes vacants qui ne trouvent pas preneurs, des conditions de travail extrêmement difficiles, des personnels en souffrance : la situation est plus que tendue à la Maison des Solidarités de Cazères, dans le département de la Haute-Garonne. 

Lundi 30 septembre 2019, les salariés de cette structure chargée entre autres de l'aide sociale à l'enfance ont fait valoir leur droit de retrait, estimant ne plus pouvoir assumer leur mission. Un droit d'alerte pour danger grave et imminent a été déposé. 
 
Jeudi 3 octobre 2019, la discussion s'est ouverte avec la tutelle, le conseil départemental de Haute-Garonne. Pour répondre à la demande des personnels, la collectivité a décidé de de diligenter une enquête CHSCT, non seulement à la MDS de Cazères mais également dans celle de Frouzins, où les salariés ont eux aussi fait valoir leur droit de retrait. Ces enquêtes auront lieu en début de semaine prochaine.

Mais constatant l'état d'épuisement des personnels, le département a également décidé d'octroyer aux agents une "autorisation exceptionnelle d'absence" jeudi 3 et vendredi 4 octobre 2019. Une mesure rare, qui démontre la gravité de la situation. La structure est fermée jusqu'à lundi.

Le conseil départemental reconnaît des "difficultés de recrutements pérennes sur ce territoire". Malgré des efforts pour embaucher dans le secteur, un certain nombre de postes restent vacants.

La collectivité rappelle qu'en 2018 déjà, elle avait mandaté un cabinet extérieur pour tenter d'améliorer les conditions de travail. La question de la santé au travail était déjà posée. 

Le conseil départemental de Haute-Garonne annonce en outre de futurs moyens supplémentaires pour le territoire de Cazères, Carbonne et Salies-du-Salat.

Personnels de la MDS de Cazères et tutelle devraient se retrouver pour de nouvelles discussions lundi 7 octobre. 

Il est à noter que les Maisons des Solidarités de Borderouge, des Minimes, de Basso-Cambo de Toulouse et celle de Balma ont également déposé un droit d'alerte. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus