Ramassage des ordures à Toulouse : les blocages des dépôts vont se poursuivre demain

Avant la 11ème journée de mobilisation jeudi prochain contre la réforme des retraites, les éboueurs toulousains ne peuvent plus ramasser les ordures depuis hier, mercredi 29 mars. Des piquets de grève bloquent tous les matins l'accès des camions à trois dépôts de collecte d'ordures. Le mouvement devrait reprendre demain.

Les actions contre la réforme des retraites se poursuivent dans notre région. Cette fois se sont les éboueurs toulousains qui sont en première ligne. Depuis hier, mercredi 29 mars, à l'initiative du syndicat FO suivi par Sud et la CGT, des agents de Toulouse Métropole et d'ailleurs bloquent les dépôts de collecte d'ordure de Toulouse. 

Trois dépôts de collecte d'ordures ménagères bloqués

Ce matin, jeudi 30 mars, les syndicats ont poursuivi leur piquet de grève entamé hier devant des dépôts d'ordures de Toulouse. Aucun camion ne rentre et ne sort désormais des sites du Raisin, de Monlong et du "224", nouveau dépôt bloqué ce matin situé au 224 Chemin du Sang de Serp. Les accès au Pôle territorial de Toulouse Métropole sont aussi impossibles. 

 "Syndicalement, on a décidé d'accélérer la contestation. On est loin d’avoir dit notre dernier mot", a déclaré Nicolas Refutin, secrétaire général FO Toulouse Métropole.  "Le mouvement est reconductible tous les jours".

Les éboueurs soutenus par la jeunesse Interfac

A 5h du matin, ils ont reçu le soutien d'une centaine d'étudiants de la jeunesse Interfac. Ces étudiants sont venus sur ces piquets de grève aux côtés des syndicats. 

Hier leur action a empêché le bon déroulement d'une partie de la collecte des ordures ménagères pour les habitants des quartiers ouest de Toulouse, ainsi que ceux de Jolimont, Bonnefoy, Atlanta, Borderouge et une partie de Blagnac. Le sud de Toulouse a aussi été impacté. Le maire de la ville Jean-Luc Moudenc a réagi face à ces blocages.

"Des actes illégaux" pour le maire de Toulouse

Ces actes illégaux visent à empêcher les collectes d’ordures ménagères, à priver les Toulousains de leur service public et à ce que Toulouse soit sale. Ils donnent des armes aux ultras pour la prochaine manifestation.

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse

Ils veulent durcir le mouvement

La situation dans Toulouse est encore très loin de celle des Parisiens mais les grévistes envisagent de durcir leur mouvement. Des réunions avec des représentants de plusieurs syndicats se tenaient cet après-midi pour savoir quelle suite donner au mouvement.

"Nous allons repartir sur un mouvement à l'identique demain matin. Les dépôts du Raisin et de Monlong seront totalement bloqués, ce sont les points de départ de tous les éboueurs qui collectent les ordures dans Toulouse. Ca va commencer à s'accumuler. Demain nous continuerons aussi de bloquer le dépôt du 224 du chemin de Sang de Serp, il y a une partie importante des équipes de nettoyage de la ville. Nous sommes aussi en train de bloquer le dépôt d'ordures à tenant au site de Monlong, c'est là que beaucoup d'ordures sont brûlées et pas que celles de Toulouse", détaille Nicolas Refutin avant de poursuivre.

Quand on a vu que nos collègues de Paris devaient suspendre leur mouvement, nous avons décidé de prendre le relais pour montrer que nouspouvons poursuivre cette mobilisation sur tous les territoires. On a d'abord manifesté avant de passer au blocage. C'est l'élément central qui a guidé FO et la CGT dans cette action.

Nicolas Refutin, secrétaire général FO de Toulouse Métropole

Toulouse Métropole va faire appel à des prestataires privés

Ces trois sites bloqués accueillent des services techniques et ateliers métropolitains, le service d’hygiène, l’imprimerie et les moyens généraux de la Mairie de Toulouse ainsi que leurs dépôts de carburant. Leurs fonctionnements ont aussi été perturbés ce matin. 

Pour limiter les nuisances aux habitants, Toulouse Métropole redéploie des équipes d'autres secteurs et fait appel à des prestataires privés afin d'assurer la collecte des ordures ménagères en centre-ville. Toulouse Métropole a par ailleurs demandé des constats d'huissiers et se réserve la possibilité d'engager des poursuites. Ces blocages, sans préavis, sont liés au mouvement national de protestation contre la réforme des retraites et sont majoritairement le fait de personnes extérieures.

communiqué de presse de Toulouse Métropole du 30 mars 2023

Ces blocages ont été levés à la mi-journée mais de nouvelles actions sont prévues demain matin pour bloquer les dépôts et empêcher les camions des éboueurs de faire leurs tournées dans Toulouse. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité