Recycler les matériaux du bâtiment pour moins jeter, c'est la mission de Recyclo'bat à Toulouse

durée de la vidéo : 00h02mn03s
Recyclo’Bat donne une seconde vie aux matériaux que les professionnels du bâtiment auraient jetés. ©Rémis Surrans - Thierry Villeger

Moins de déchetteries, plus de recyclage. C’est ce que revendique une association toulousaine depuis près de 10 ans. Recyclo'bat, c’est son nom, récupère différents matériaux de chantier pour les revendre à prix cassés. Une initiative à la fois responsable et écologique, dans la bonne humeur.

Sauver le bois de la déchetterie : c'est la mission d'Edouard Baudouin, responsable de Recyclo’bat. Une fois par semaine, il se rend dans cette entreprise pour récupérer des dizaines de morceaux de bois. Une aubaine pour le responsable du site. Recyclobat lui permet de réduire son nombre de bennes de 30%.

Redonner une seconde vie à des petits produits

"On essaie d'amener le moins de choses possibles en déchetterie. Et que tous ces petits produits, qui ne sont pas commercialisés, qui sont des sous-produits, on va tenter de leur redonner une seconde vie pour les revaloriser", explique Olivier Simon, directeur de l'entreprise "Vivre en bois" à Toulouse.

Une fois le bois récupéré, pas le temps de traîner. Edouard Baudouin doit l'apporterà son magasin qui ouvre à 10h.

Dénicher des perles rares 

Là-bas, Edouard Baudouin revend différents matériaux de chantier neufs ou usagés. Au total, il récupère entre 300 et 400 tonnes de déchets par an. Et c'est tout bénéfice pour les clients : ils profitent de réductions en -10% à -50%. 

Dans les rayons, Paul a trouvé son bonheur. "Sur des petits trucs spécifiques, ça permet de dénicher les perles rares", sourit ce dernier. En plus d’acheter à un bon prix, Marion tient à soutenir cette structure locale. "Je sais qu'ici, c'est une association, donc je préfère mettre mon argent ici que dans des grosses structures", explique-t-elle.

Sensibiliser à la valeur des choses

Des caddies remplis pour 18 euros au lieu d'une quarantaine d'euros. Les prix cassés, c'est un argument majeur, mais Edouard Baudouin croit à une autre dimension : la responsabilité. "Diminuer le volume global du déchet ultime, c'est très important, surtout qu'il y a quand même pas mal de choses dans le magasin qui ne méritent pas d'aller à la poubelle".

Il ajoute : "c'est une question d'éducation et on remplie un des rôles d'une ressourcerie qui est de sensibiliser les gens à la valeur des choses, du travail humain…" 

Recyclobat propose également des ateliers de fabrication. Une autre manière de prolonger la vie de ces nombreux déchets.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité