Ramassage des ordures : la collecte reprend mais les poubelles continuent à s'amonceler à Toulouse

La collecte des ordures a bien eu lieu, lundi 3 avril, à Toulouse mais le mouvement de protestation n'est pas terminé pour autant. Les agents de Toulouse Métropole du syndicat Cgt aidé de quelques étudiants ont barricadé l'entrée de l'incinérateur du Mirail ce lundi 3 avril à Toulouse (Haute-Garonne).

Depuis mercredi 29 mars, à l'initiative du syndicat de la CGT, des agents de Toulouse Métropole aidés de quelques étudiants bloquent les dépôts de collecte d'ordures de Toulouse.

A 6 heures du matin, ce lundi 3 avril, toujours en soutien aux actions contre la réforme des retraites, une cinquantaine de personnes ont poursuivi le mouvement en bloquant l'entrée de l'incinérateur du Mirail à Toulouse.

Syndicalistes de l'union départementale de la CGT, agents de Toulouse Métropole, salariés de Total, des finances publics, de Thalès, des Gilets jaunes ainsi que des étudiants de Science-po et l'Ensav se sont mobilisés et relayés depuis l'aurore pour maintenir le piquet de grève.

Amplifier le mouvement de grève

"L'objectif est de réunir des gens, d'amplifier le mouvement de grève et de participer au blocage économique de la France pour faire reculer l'Etat", souligne Thomas Barby, secrétaire général CGT Toulouse Métropole.

Des collectes ont bien eu lieu ce lundi matin mais les camions n'ont pas pu les vider dans l'incinérateur. Ce blocage les oblige à aller à Bruguières ou Bessières pour vider leur chargement et donc mettre beaucoup plus de temps. Ce changement de stratégie du mouvement devrait fortement ralentir les collectes.

Dans Toulouse, les ordures ménagères commencent à prendre de la place sur les trottoirs.

Le mouvement devrait se poursuivre demain selon Thomas Barby.

(Avec Marie Martin)

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité