• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les retraités battent le pavé toulousain ce matin pour défendre leur pouvoir d'achat

A Toulouse, ils sont nombreux à avoir répondu à l'appel des syndicats. / © Photo : Emmanuel Wat
A Toulouse, ils sont nombreux à avoir répondu à l'appel des syndicats. / © Photo : Emmanuel Wat

À l'appel de neuf organisations nationales, les retraités défilent ce jeudi pour protester contre la hausse de la CSG qui entraîne une baisse de leur pouvoir d'achat. Une mobilisation suivie par près de 4000 personnes ce jeudi matin à Toulouse. Dans les rangs des militants mais pas que...

Par Cécile Frechinos

Des chevelures grisonnantes en tête de cortège et peu partout dans les rangs de la manifestation. Ce jeudi près de 4000 retraités sont descendus dans les rues de Toulouse pour manifester leur mécontentement. La raison principale de leur colère : la hausse de la CSG sans compensation qui ampute leur pouvoir d'achat, parfois de plusieurs centaines d'euros. 

Comme l'avait annoncé le gouvernement à l'automne, la CSG (contribution sociale généralisée) a augmenté de 1,7 point au 1er janvier. Une mesure qui pèse lourd sur les finances des retraités, déjà affectées par la Contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie (CASA) de 0,3%, mise en place en 2013, ou encore la suppression de la «demi-part fiscale» des veufs et veuves en 2008.

Les retraités se sentent asphyxiés et se sont donc largement mobilisés. Dans le cortège toulousain ce matin, certains défilaient même pour la première fois. Les manifestants ont défilé dans le calme des allées Jean-Jaurès à la préfecture, où une délégation syndicales a été reçue. 

Voici quelques paroles de retraités recueillies dans le cortège.
Le cri du cœur des retraités.

Les retraités en colère à Toulouse.

 

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus