Revel : les lycéens de la filière pro manifestent contre le bac en présentiel

Plusieurs dizaines d'élèves du lycée des métiers d'art de Revel en Haute-Garonne manifestent devant l'établissement ce mercredi après-midi pour dire leur angoisse de devoir passer le bac en présentiel. Ils estiment ne pas avoir le niveau et réclament le passage de l'épreuve en contrôle continu.

Revel (Haute-Garonne) - Les lycéens de Bac pro veulent faire entendre leur inquiétude, ils ne se sentent pas prêt pour l'examen - 5 mai 2021.
Revel (Haute-Garonne) - Les lycéens de Bac pro veulent faire entendre leur inquiétude, ils ne se sentent pas prêt pour l'examen - 5 mai 2021. © DR

Ils sont plusieurs dizaines d'élèves de Terminale du lycée des métiers d'art, du bois et de l'ameublement de Revel à manifester ce mercredi après-midi devant l'établissement. Objectif : faire entendre leur inquiétude, voire leur angoisse par rapport à l'épreuve du bac pro à laquelle ils ne se sentent pas du tout préparés.

"On a quasiment aucun programme de fini, explique Anaïs, 18 ans. "On est encore sur les programmes de seconde et de première. Et personne n'entend notre inquiétude face à l'épreuve du bac qui arrive. On parle beaucoup des bacs généraux et technologiques, mais rien sur nous... Or, on ne se sent pas du tout au niveau".

Elèves en "dépression scolaire"

Une impression que confirment d'autres élèves de filière pro comme Faustine, 18 ans, déléguée de classe du brevet des métiers d'art, l'équivalent du bac. "L'année dernière, on a eu trois mois de cours, pas de stage. Cette année, on n'a eu qu'un stage de novembre à décembre. On a pris beaucoup de retard dans les cours du fait du confinement. Trois élèves en dépression scolaire sont partis. Un autre a déjà négocié son redoublement car il ne se sent pas capable de passer l'épreuve...".

Ces lycéennes, comme Manon, 18 ans, attestent toutes d'angoisses, de stress, voire de panique à l'approche des épreuves.

Il y a plein de choses qu'on n'a pas vues. En français même, on n'a eu qu'un cours car la prof n'était pas là. On ne peut pas se présenter à l'examen comme ça, avec une épreuve ponctuelle, tomber sur des questions qu'on n'aura pas étudiées.

Le sentiment d'être seul

Les lycéens dénoncent une forme d'abandon par une majorité d'adultes et l'Education nationale. "Quand on parle, on ne nous écoute pas, mentionne l'un des manifestants. "Pour eux, c'est à nous de nous motiver. Mais c'est pas facile de se motiver tout seul, quand on n'est pas soutenu et qu'on ne sait pas à quelle sauce on va être mangé !"

Les manifestants demandent à ce que l'épreuve du bac se passe en contrôle continu. Ils se disent déterminés à manifester chaque après-midi jusqu'à la fin de la semaine afin de faire entendre la voix des "bac pro" de Revel mais aussi des autres établissements.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société confinement santé covid-19 bac manifestation économie social