Rugby : Guy Novès met fin à sa carrière d'entraîneur

XV de France : l'ancien sélectionneur Guy Novès a été "écoeuré" par son licenciement pour "faute grave". / © MaxPPP / Arnaud Journois
XV de France : l'ancien sélectionneur Guy Novès a été "écoeuré" par son licenciement pour "faute grave". / © MaxPPP / Arnaud Journois

Il en a fait l'annonce officielle à l'AFP lundi : Guy Novès met un terme à sa carrière d'entraîneur de rugby. A 65 ans, ressentant "une sorte d'écoeurement" après son éviction du poste de sélectionneur du XV de France, il estime ne plus avoir le temps de "bâtir et réussir un projet".

Par Yann-Olivier d'Amontloir

Ce lundi dans une interview à l'agence France presse Guy Novès s'est exprimé sans langue de bois :

je préfère mettre un trait à ma carrière d'entraîneur. J'ai une sorte d’écœurement qui m'amène à penser que je dois lever le pied.

L'ancien entraîneur du Stade Toulousain et de l'équipe de France de rugby est apparu très affecté sur le plan personnel par les démêlés de ces dernières années avec la Fédération, même s'ils se sont achevés par une victoire devant la justice. 
Son parcours était jusque là hors-normes : il a le plus beau palmarès dont un entraîneur de rugby puisse rêver.
A la tête du Stade Toulousain de 1993 à 2015, Guy Novès a permis au club rouge et noir de remporter 10 titres de champion de France et 4 Coupes d'Europe en 22 ans.

Un manque de résultats avec les Bleus

C'est auréolé de cette réussite sans pareille qu'il a été nommé entraîneur-sélectionneur du XV de France après la Coupe du Monde de rugby 2015.
Moins de 2 ans plus tard il a payé cher des résultats inférieurs aux espoirs placés en lui : seulement 7 victoires pour 1 match nul et surtout 13 défaites en 21 matches.
Guy Novès et son avocat Me Nougarolis, au conseil des Prud'hommes de Toulouse, le 22 mai 2018. / © FTV / Christophe Neidhardt
Guy Novès et son avocat Me Nougarolis, au conseil des Prud'hommes de Toulouse, le 22 mai 2018. / © FTV / Christophe Neidhardt

Le nouveau président de la FFR Bernard Laporte l'a licencié pour "faute grave" : des termes, et un manque de respect de la procédure - et de l'Homme - qui ont motivé Guy Novès à contester cette mesure devant le tribunal des Prud'hommes de Toulouse.

Pas de "faute grave"

En avril 2019 l'ancien entraîneur a obtenu une indemnité de plus d'un million d'Euros, au motif notamment que la "faute grave" n'était pas caractérisée.

Celui qui reste profondément ancré dans le coeur des supporters du Stade Toulousain a aussi invoqué son âge et le manque de temps pour monter un staff, dans les raisons qui le poussent à mettre fin à sa carrière :

Je ne suis pas sûr d'avoir le temps qu'il faut pour bâtir et surtout réussir un projet. Car c'est à la fin qu'on regarde si on a réussi

Déclare le désormais ex-entraîneur de rugby. Ses priorités ont changé, il va désormais se consacrer à sa famille, épouse, enfants et petits-enfants.

Guy Novès avait déjà laissé deviner son choix dans un entretien accordé à "Rugby Magazine"  sur France 3 Occitanie.
Rugby-Magazine : entretien avec Guy Novès

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus