Rugby : la saison 2020-2021 a déjà commencé au Stade Toulousain, qui a besoin de jouer devant son public

Didier Lacroix l'annonce : la saison 2020-2021 a commencé au Stade Toulousain. Le président veut que son club monte en puissance, pour être à 100% à la reprise du Top 14. Il sera prêt à faire face aux contraintes de protection sanitaire, pourvu qu'elles permettent à son public de revenir au Stade.
Le président du Stade Toulousain Didier Lacroix lors de sa conférence de presse de rentrée.
Le président du Stade Toulousain Didier Lacroix lors de sa conférence de presse de rentrée. © Olivier Denoun/FTV
Le président du Stade Toulousain a décidé de l'afficher officiellement : pour le club "Rouge et Noir" la saison 2020-2021 a commencé et toutes ses équipes sont mobilisées pour réussir un bon départ, tout en faisant face aux contraintes de protection sanitaire.
Il l'a annoncé ce mercredi 3 juin au cours de ce qui ressemblait furieusement à une "conférence de presse de rentrée".
Symbole de cette montée progressive en puissance, le bistrot ErneST rouvrira jeudi 11 juin, et la brasserie du Stade le lundi 15 - le jour anniversaire du titre de champion de France 2019.

Pas de budget équilibré sans public

Didier Lacroix a décidé de lancer le Stade Toulousain dans la préparation de la saison 2020-2021 de Top 14 en se basant sur l'hypothèse que les matches se joueront avec du public à partir du 4 septembre.

Sans aide de l'Etat nous ne pourrons pas reprendre à huis-clos

a-t-il clairement exprimé. "Je ne pourrai faire le bilan budgétaire réel qu'à la fin septembre. Face à la récession économique du club il a fallu calculer et adaptéer notre dispositif en fonction de chaque métier : les joueurs et le staff sportif ont accepté une baisse de rémunération; les personnels administratifs ont repris le travail mais il est évident que les équipes de réception vont encore rester en activité partielle".
Au milieu des baisses de recettes de billetterie et de partenariats le Stade a enregistré deux bonnes nouvelles : la signature de contrats avec la marque "Serge Blanco" et l'équipementier Nike, ce dernier jusqu'en 2025.

Le Stade et les Toulousains

Sur les choix qui ont été tranchés - arrêt de la saison et gel du classement, ni montées ni relégations - Didier Lacroix refuse de jeter la pierre à la LNR :

les décisions ont été prises à l'instant T, sur la base des données disponibles et qui n'ont pas cessé d'évoluer.

Pour son président, "le club est conscient de sa responsabilité sociale et environnementale, mais aussi de son rôle d'attractivité pour les publics : l'affluence dès ce mardi 2 juin aux terrasses des cafés démontre combien les Toulousains ont envie de sortir, de vivre; c'est là que nous avons à jouer notre rôle de "divertissement".
Après avoir souligné combien l'équilibre budgétaire du rugby était indissociable des recettes de partenariat, de billetterie, mais aussi de tout le "réceptif" autour des rencontres, Didier Lacroix a évoqué l'aspect purement sportif.

La Coupe d'Europe

L'équipe espère jouer son quart de finale de la saison 2019-2020 de la grande Coupe d'Europe de rugby le 20 septembre, au stade Ernest Wallon et avec un maximum de supporters dans les tribunes, "dans la stricte application des mesures sanitaires qui seront exigées".
Le voeu du rugby français - pour la Coupe d'Europe 2020-2021 - est de qualifier 8 équipes françaises, 8 anglaises, et 8 celtiques et italiennes... Si ce souhait n'est pas validé, "il ne nous restera plus qu'à gagner la finale" conclut-il.

L'effectif est arrêté

La longue interruption dûe à l'épidémie de Covid-19 a eu au moins un effet bénéfique : les joueurs blessés ont eu le temps de se soigner; les internationaux fatigués d'avoir joué trop de matchs ont pu se refaire une santé. Les rouges et noirs démarreront la nouvelle saison avec un effectif au grand complet.
Les départs et arrivées de joueurs sont bouclés : dernier en date, le retour de Richie Arnold qui a rejoint son frère jumeau Rory.
Au sein du staff Régis Sonnes a choisi de quitter Toulouse, mais l'encadrement enregistre le retour du légendaire Jean Bouilhou.

Le plus beau stade du Monde

L'autre bénéfice de deux mois et demi sans activité, c'est que les jardiniers ont pu soigner la nouvelle pelouse hybride d'Ernest Wallon : "chaque matin en arrivant je m'y promène pendant 10 minutes et ça me ressource. Avec un terrain de cette qualité le Stade Ernest Wallon est le plus beau du Monde" se réjouit Didier Lacroix.
 
Avec sa nouvelle pelouse hybride, bien soignée pendant l'interruption des compétitions, "Ernest Wallon est le plus beau stade du Monde" pour Didier Lacroix.
Avec sa nouvelle pelouse hybride, bien soignée pendant l'interruption des compétitions, "Ernest Wallon est le plus beau stade du Monde" pour Didier Lacroix. © Sophie Pointaire / FTV

Le reste des travaux structurels en est aux finitions : nouvelle salle de presse, nouveaux vestiaires pour les équipes du Stade, les visiteurs, les féminines et "nos amis du XIII", mais aussi pour les arbitres - y compris féminines - et une salle de contrôle antidopage.

De grands projets

Tout cela s'inscrit dans un grand projet qui tient toujours au coeur de Didier Lacroix : bâtir la "Cité des Rugbys", renforcer l'attractivité du club et que tout soit prêt pour la tenue de la Coupe du Monde "France 2023".
Le président du Stade Toulousain a conclu sa conférence de presse de rentrée en soulignant à nouveau l'importance de la responsabilité sociale du club : "nous nous étions juré de ne pas faire de masques à nos couleurs, de ne pas gagner d'argent sur le dos de la crise du Covid. Mais voilà : un atelier de broderie pas loin de chez nous, et qui est notre fournisseur depuis 25 ans, s'est trouvé en difficulté à cause de l'arrêt de l'activité. Alors nous leur avons commandé 6 000 masques et nous les vendons à prix coûtant. Aider une PME dans le besoin c'est aussi notre rôle".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stade toulousain rugby sport déconfinement société économie