Les salariés de Carrefour, inquiets pour leur avenir, manifestent à Toulouse

Les salariés de plusieurs magasins Carrefour de Haute-Garonne se rassemblent ce matin devant le centre commercial Carrefour de Labège. / © Delphine Gérard / France 3 Occitanie
Les salariés de plusieurs magasins Carrefour de Haute-Garonne se rassemblent ce matin devant le centre commercial Carrefour de Labège. / © Delphine Gérard / France 3 Occitanie

Ils craignent les impacts directs et indirects du "plan de transformation" annoncé par Carrefour. Des salariés du groupe manifestent ce lundi en Haute-Garonne pour dire leur inquiétude. 

Par Laurence Boffet

Le président du groupe Carrefour a annoncé fin janvier "un plan de restructuration" qui prévoit la suppression de 2400 postes et la fermeture de 273 magasins Carrefour en France dont 16 en Occitanie. Depuis, l'inquiétude ne fait que grandir chez les salariés des différentes enseignes du groupe qui craignent des impacts directs et indirects sur leur emploi. Certains d'entre eux sont venus manifester ce lundi devant l'hypermarché Carrefour de Labège, près de Toulouse.

En Haute-Garonne, une seule enseigne est directement concernée par ce plan social pour l'instant. Le magasin de Plaisance-du-Touch qui emploie six personnes est menacé de fermeture en juin 2018. Selon la communication du groupe, il ne fermera que s'il ne trouve pas de repreneur et si c'était le cas, la moitié au moins de ses salariés serait reclassée.
Mais les syndicats craignent d'autre conséquences de ce plan social comme l'explique Belkacem Assi, délégué syndical FO au Carrefour de Labège : "aujourd'hui, on sait que la direction a décidé d'alléger le bateau et ils ont trouvé une solution, c'est de jeter les gens du bateau, en tout cas pour une certaine partie. Pour d'autres, ils ont décidé de faire une réduction de surface pour les grands hypers". Selon lui, les centres commerciaux de Labège, Purpan et Portet-sur-Garonne seraient alors concernés car "moins de surface, c'est moins d'emplois". Une crainte démentie par la communication du groupe, jointe par téléphone. Selon elle, rien n'est encore arrêté concernant les diminutions de surface qui dépendront de la zone de chalandise de chaque hyper. Elle assure aussi que ces diminutions de surface n'entraîneront pas de perte d'emplois. 

Une manifestation nationale est d'ores et déjà programmée au siège du groupe Carrefour à Massy le 1er mars. 

Voyez le reportage de Delphine Gérard et Frédéric Desse :
Manifestion des salariés de Carrefour à Toulouse




Sur le même sujet

Des détenus nîmois portent plainte contre l'Etat Français à cause de la surpopulation carcérale

Les + Lus