Santé : en Occitanie, le défibrillateur rentre dans les maisons pour sauver plus de vies

Avoir un défibrillateur dans sa maison pour parer à un accident cardiaque est devenu une réalité. De plus en plus de particuliers s'équipent. L'Occitanie fait partie des trois régions dont les habitants ont été les plus nombreux à choisir d'en installer un chez eux. Pourquoi un tel engouement? 

Des défibrillateurs compact et autonome comme celui-ci, de conception 100% française, sont de plus en plus installés par les particuliers à leur domicile.
Des défibrillateurs compact et autonome comme celui-ci, de conception 100% française, sont de plus en plus installés par les particuliers à leur domicile. © Lifeaz

Au cours des dernières années, le nombre de défibrillateurs installés dans l'espace public s'est multiplié mais une nouvelle tendance est apparue. Celle des défibrillateurs directement chez les particuliers. 

Les habitants d'Occitanie parmi les plus demandeurs

L'Occitanie fait partie des trois régions dont les habitants ont été les plus nombreux à choisir d'en installer chez eux.

Exemple avec Stéphane Lestel, âgé de 45 ans et habitant Caussade (Tarn-et-Garonne) : ses 11 années d'expérience en tant que pompier volontaire l'ont sensibilisé à faire cette démarche dans un souci altruiste.

J'ai opté pour la location mensuelle : ce qui m'a décidé c'est que ce défibrillateur est d'un faible encombrement et totalement autonome. Il m'accompagne dans tous mes déplacements, en voiture et en moto : je suis membre de l'association de motards GMO (groupe motos occitan), nous encadrons des courses cyclistes et nous sommes les primo-intervenants sur la plupart des accidents. En avoir un dans sa sacoche, c'est une chance de sauver des vies".

Stéphane Lestel, utilisateur d'un défibrillateur

De fait, on a pu constater que la pandémie de Covid-19 a développé, au sein de la population française, une plus grande attention à sa propre santé mais aussi à celle de son entourage.

Quatre minutes pour intervenir lors d'une crise cardiaque

Car chaque année, 40 000 Français sont victimes d’un arrêt cardiaque, selon les chiffres publiés par la Fédération Française de Cardiologie : la moyenne d'âge de ces victimes est d'environ 60 ans et seulement 8% au maximum y survivent.

Pourquoi ?

Parce que, face à une crise cardiaque, on n'a que 4 minutes pour intervenir : passé ce délai, les chances de survie diminuent dramatiquement et - hélas - le plus souvent les secours mettent bien plus de quatre minutes pour arriver sur place.

Pourtant dans 70% des cas, ces accidents de santé ont lieu devant des témoins, mais ils n'interviennent que dans 40% de ces cas et ignorent trop souvent les gestes à accomplir.

Depuis 2007, les citoyens autorisés à utiliser un défibrillateur

Le taux de survie est 4 à 5 fois plus élevé dans les pays (surtout de l'Europe du Nord) où la population est en très grand nombre formée aux "gestes qui sauvent" et où des défibrillateurs sont implantés dans tous les lieux accueillant du public.

Or, en France, il a fallu attendre un décret de 2007 pour que tout citoyen soit autorisé à utiliser un défibrillateur en cas d'urgence.

Sachant qu'une majorité de ces arrêts a lieu au domicile et qu’ils font 300 fois plus de victimes que les incendies, installer un défibrillateur chez soi - au même titre qu’un détecteur de fumée et qu'un extincteur - apparaît comme une nécessité vitale.

Un défibrillateur simple d'utilisation

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : si vous disposez d'un défibrillateur à portée de main et savez vous en servir, vous multipliez par 10 (50 % au lieu de 5 %) les chances de sauver la vie de la victime.

Pour apporter la solution la plus simple et la plus souple à cette problématique, des sociétés, ont développé l'offre. L'entreprise française Lifeaz (prononcez "L'ail Fizz") a ainsi conçu le 1er défibrillateur 100 % made in France à destination des particuliers.

Depuis le lancement de sa commercialisation le 3 novembre 2020, ce boîtier a connu un véritable succès. L''usine Alliansys, choisie par Lifeaz pour assembler son invention, a déjà fabriqué plus de 1 000 défibrillateurs en seulement 6 mois.

Plusieurs milliers d'autres seront produits au cours de l'année 2021.

"Nous avons de très bons retours de la part de nos clients particuliers : ils apprécient sa simplicité, le fait qu'il soit fourni "clefs en mains" et que nous assurions un suivi à 100 % sans aucune limitation de durée. C'est de sauver des vies qui nous motive" explique Johann Kalchman, co-fondateur de Lifeaz.

 

Simplifier l'utilisation pour sauver des vies

Il est vrai que des modèles de défibrillateurs plus volumineux - et souvent plus complexes de maniement - sont installés dans de nombreux lieux publics ainsi que dans de grandes entreprises.

L’avantage de cet appareil destiné aux particuliers, c'est notamment de proposer des électrodes adaptées à la fois aux enfants et aux adultes. Il est conçu pour régler automatiquement la puissance du choc électrique au type de personne concernée.

Une fois que vous avez placé correctement les électrodes, il analyse le rythme cardiaque et décide seul si un choc est indispensable ou pas : si c’est une personne qui respire et que vous vous êtes trompé, l’appareil ne délivrera pas de choc. De plus, une fois le choc délivré, il va guider l’utilisateur avec le rythme et les instructions nécessaires pour réaliser correctement un massage cardiaque, en attendant l'arrivée des secours médicaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société sécurité économie