Sciences : l'incroyable capacité pour rajeunir du blob révélée par une équipe de chercheurs de Toulouse

Le vieillissement du blob, cet organisme unicellulaire dépourvu de système nerveux, est en partie réversible. C'est ce que nous apprend une étude menée par des scientifiques toulousains. Ils ont découvert qu’un blob âgé peut se comporter comme un blob jeune après une période d'hibernation ou s'il est fusionné avec un jeune congénère.

Le Physarum polycephalum a été surnommé affectueusement le "blob". Cet organisme unicellulaire étudié à Toulouse ne cesse de nous étonner. Les scientifiques ont découvert qu'il possède d'incroyables capacités pour une créature dépourvue de système nerveux !

L'étude a été menée par le Centre de recherches sur la cognition animale - CRCA (CNRS/Université de Toulouse III - Paul Sabatier).

Avant de révéler les nouvelles performances du blob, rappelons les premières découvertes. Le blob est capable de :

  • trouver le chemin le plus court dans un labyrinthe
  • construire des réseaux optimisés
  • anticiper des événements
  • apprendre à ignorer des stimuli négatifs
  • encoder la mémoire de ses déplacements dans son environnement
  • interagir avec ses congénères
  • optimiser son régime alimentaire et même prendre des décisions optimales

Mais les chercheurs toulousains n'étaient pas au bout de leur surprise... Après avoir étudié l'évolution du blob au cours du temps, ils ont remarqué qu'il était capable de rajeunir. Explications.

Les blobs âgés peuvent rajeunir

Les chercheurs ont donc étudié des blobs âgés d'une semaine à 2 ans. Ils ont remarqué qu'en vieillissant :

  • la vitesse de déplacement diminue 
  • le blob devient plus sensible au stress

Mais... contrairement aux animaux, le blob qui vieillit conserve d'excellentes capacités d'apprentissage.

Piqués par la curiosité, les scientifiques ont alors tenté de fusionner deux blobs : deux vieux ensemble, deux jeunes ensemble et des paires mixtes.

Résultat : pas de jaloux, toutes les paires fusionnent parfaitement. Mais surprise : les blobs âgés issus de paires mixtes se déplacent aussi rapidement que les jeunes blobs après la fusion. La fusion leur a donné un petit coup de jeune !

Le blob ralentit son vieillissement

C'est là la grande découverte : cette sénescence apparente (processus de ralentissement de l'activité vitale) serait potentiellement réversible chez le blob suite à une période dite de dormance.

Selon les scientifiques, lorsque "les conditions environnementales se détériorent (manque d’eau ou de nourriture), le blob cesse de se déplacer, se dessèche, entre en dormance et peut rester sous cette forme de sclérote plusieurs années. Étonnamment, suite à une période de dormance, un blob âgé se déplace à la même vitesse qu’un blob jeune."

Des enseignements prometteurs pour lutter contre le vieillissement

Que nous apprend cette étude ? Si les scientifiques n'ont pas encore découvert l'élixir d'éternelle jeunesse pour êtres humains, cette étude "montre que le blob est un modèle prometteur pour étudier l'effet du vieillissement sur le comportement", détaille le CNRS.

En effet, la capacité qu'ont les blobs de fusionner avec leurs semblables pourra aider la science à mieux comprendre "comment une cellule peut contrer les effets du vieillissement", précise l'étude.