Sécheresse : pourquoi l'Occitanie devrait moins en souffrir cet été que d'autres régions ?

Publié le

Selon une carte publiée par le ministère de la Transition écologique, l'Occitanie devrait être moins touchée par la sécheresse cet été que d'autres régions. L'état actuel des nappes souterraines et de l'humidité du sol font partie des raisons avancées.

En pleine vague de chaleur, les craintes d'un été de sécheresse sont déjà là. En France, 76 zones sont classées en alerte, et 26 en alerte renforcée. Maigre lot de consolation néanmoins, l'Occitanie devrait être la région la moins touchée par la sécheresse cet été, selon les prévisions de ministère de la Transition écologique, publiées ce jeudi 19 mai dans un communiqué de presse.

Un rechargement des nappes salvateur

Dans sept des treize départements de la région, le risque de sécheresse est jugé faible. Pour les six autres, les Hautes-Pyrénées, les Pyrénées-Orientales, l'Aveyron, le Gard, la Lozère et le Lot, le risque est fort. Aucune autre région ne fait mieux. 

"Alors que l’hiver a été plus sec que la normale et que le déficit pluviométrique s’est poursuivi en avril, la sécheresse des sols s’est installée précocement sur le territoire national" prévient le ministère de la Transition écologique dans son communiqué de presse. 

En Occitanie, l'antenne locale du BRGM a également planché sur le sujet et établi ses prévisions qui ont notamment servi à alimenter l'étude et la carte publiées.

"Ces prévisions sont basées sur des points de suivi des nappes, il y en a soixante sur l'ensemble de l'ancienne région Midi-Pyrénées, explique Pierre Le Cointe, hydrogéologue à la direction régionale Occitanie. Chaque mois, on compare le niveau des nappes par rapport aux données des années précédentes". 

Deux cas de figure s'opposent dans la région. D'une part, des départements où le niveau des nappes était supérieur à la moyenne avant la période de leur rechargement. Et dans ce cas, elles ont eu besoin de moins de pluie pour se recharger. D'autre part, les départements où le niveau des nappes était égal ou inférieur à la moyenne et qui ont donc pâti du manque de pluie. C'est notamment le cas dans le bassin de l'Adour qui comprend le département des Hautes-Pyrénées. 

"Cela ne veut pas forcément dire qu'il y a eu plus de pluie dans une zone plutôt qu'une autre, mais que les nappes se sont mieux rechargées par rapport aux autres années", précise Pierre Le Cointe. 

Des mesures déjà mises en place dans certaines régions

Contrairement à l'Occitanie, les régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Auvergne-Rhône-Alpes, le nord de la Nouvelle Aquitaine, Pays-de-la-Loire et Centre-Val-de-Loire pourraient être particulièrement touchées par la sécheresse cet été. Des restrictions d'eau ont d'ores et déjà été décrétées par certaines préfectures. Encore une fois, ça n'est pas le cas dans la région.