Stade Toulousain : 10 choses à savoir sur Maxime Médard avant son dernier match à Ernest Wallon

Publié le
Écrit par Benoît Roux .

Après plus de 20 ans à porter le maillot du Stade toulousain, Maxime Médard raccrochera ses crampons. Ce soir pour le dernier match du Top 14 contre Biarritz avant les phases finales, il foulera peut-être pour la dernière fois la pelouse d'Ernest Wallon. Retour sur un parcours exemplaire.

Maxime Médard est né à Toulouse. Il n'a connu qu'un seul club avec les pros : le Stade Toulousain. Cette saison il brigue un 6e titre de champion de France. Quelle que soit l'issue, il a pris sa décision d'arrêter. 

1/ Le Palmarès

L'arrière du stade Toulousain a 35 ans dont 22 passés au club. Il compte 5 titres de champion de France, 3 coupes d'Europe et 63 sélections en équipe de France.

2/ Les premiers pas au stade

En 2000, le recruteur du Stade Toulousain Robert Labatut lui fait confiance. A 15 ans, il vient de l'école de rugby de Blagnac pour jouer en cadet à Toulouse. Il sera champion de France sous ses nouvelles couleurs en cadet puis en junior. 

3/ Premier match avec le Stade, premier essai... non valide !

Nous sommes en octobre 2004. Le Stade Toulousain est encore privé de ses internationaux. Maxime Médard qui joue alors 3/4 centre est sur le banc des remplaçants du stade Pierre Antoine de Castres. Le CO l'emporte d'un petit point (21-20).

 Face à lui côté castrais, un certain Ugo Mola. Maxime Médard inscrit son premier essai sur son premier ballon après une ouverture de Jean Bouilhou. Petit problème : il n'a pas aplati le ballon ! A l'époque, il n'y avait pas la vidéo, donc l'essai est validé. 

4/ Un tempérament festif

Au stade, beaucoup ont repéré les qualités du Toulousain mais elles n'éclatent pas encore au grand jour.

Maxime aime bien le rugby mais aussi faire la fête. Son père Alain Médard (3e ligne) veut lui faire changer de comportement. Nous sommes en 2007. "Cet été j'en ai profité pour travailler, être plus pro dans l'hygiène de vie : pas trop faire de sorties et pas boire d'alcool on va dire. Ca m'a bien servi. Je suis devenu plus professionnel dans l'approche des matchs".

Pour l'occasion, il perd 7 kg superflus.

5/ 2008 le déclic

La saison débute mal mais Maxime Médard profite des blessures de Clément Poitrenaud et Vincent Clerc. Il gagne sa place de titulaire à l'aile mais fait les phases finales au poste d'arrière.

Il perd la finale de la coupe d'Europe mais termine le championnat en fanfare : un essai en demi-finale et un autre en finale contre Clermont qui lui vaudra son premier titre avec le stade Toulousain. 4 autres suivront, peut-être 5 si les rouges et noirs vont jusqu'au bout cette saison. C'est la consécration à seulement 21 ans.

 

6/ Guy Novès : son mentor 

C'est un joueur qui ne fait pas de bruit mais qui a beaucoup de talent. Il a une mentalité exemplaire dans la parfaite lignée de l'éducation stadiste.

Guy Novès, son entraîneur au stade toulousain et en équipe de France

Au Stade toulousain et plus tard en équipe de France, l'entraîneur emblématique du Stade a toujours cru en lui. "J'ai dit en 2007 que ce garçon jouerait la prochaine coupe du monde. Les performances qu'il démontre aujourd'hui prouvent que j'ai raison." 

Lorsque Guy Novès devient sélectionneur de l'équipe de France en 2016, il en fait son titulaire au poste d'arrière.

7/ L'équipe de France

En 2006, Maxime Médard dévient champion du monde des moins de 21 ans avec l'équipe de France entraînée par un certain Emile Ntamack.

2 ans plus tard, la prophétie de Guy Novès commence à se réaliser. Maxime Médard est sélectionné pour la tournée d'automne avec l'équipe de France A. Il étrenne son maillot contre l'Argentine au stade vélodrome. Son premier essai viendra quelques jours plus tard face aux Pacific Islands. 

Aujourd'hui, il compte 63 sélections et 73 points marqués : 14 essais et 1 drop.

8 / Un sacré marqueur

Pas toujours titulaire, Maxime Médard a encore inscrit 4 essais cette saison.

Au total, il compte 90 essais en Top 14 sur 279 matchs disputés ce qui fait de lui le 4e marqueurs de tous les temps. Le N°1 est un autre Toulousain : Vincent Clerc (101 essais). 

9/ Les joueurs qu'il aime

A la question : quel est votre joueur préféré ? Maxime Médard a souvent répondu : Cheslin Kolbe. Il a joué avec lui au Stade toulousain avant que le Sud-Africain ne parte rejoindre les autres rouges et noirs de Toulon. Le RCT a d'ailleurs tenté de recruter aussi Maxime Médard.

Il avait une grande admiration pour Jonah Lomu, le légendaire Black décédé en 2015. Si vous l'interrogez maintenant : "Il y a Antoine Dupont qui symbolise une remarquable nouvelle génération".

10/ Sa reconversion

Il aurait aimé être architecte mais l'après rugby semble plutôt être dans le domaine de la santé.

Il a investi dans une société de coaching sportif pour les particuliers et les entreprises qui œuvre dans la prévention par le sport. Il a aussi mis de l'argent dans d'autres sociétés.

Vu sa connaissance du rugby, il ne serait pas étonnant de le retrouver comme consultant pour les médias.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité