Dans les Pyrénées, la station de ski de Luchon-Superbagnères apporte de la neige par hélicoptère sur ses pistes

INFO FRANCE 3 - Le manque de neige est tel dans plusieurs stations des Pyrénées que certaines sont prêtes à employer les grands moyens. C'est le cas à Luchon-Superbagnères où le conseil départemental de la Haute-Garonne a décidé de faire livrer de la neige par hélicoptère.

Seules 6 pistes sont ouvertes ce vendredi 14 février 2020 à Luchon-Superbagnères.
Seules 6 pistes sont ouvertes ce vendredi 14 février 2020 à Luchon-Superbagnères. © N.Fournis / FTV
Après une semaine de vacances scolaires et alors que le mercure a atteint 11 degrés ce vendredi après-midi à Luchon, seules 6 pistes sont ouvertes sur les 28 de Superbagnères. Le conseil départemental de la Haute-Garonne, gestionnaire de la station depuis 2018 a donc décidé d'opter pour les grands moyens pour pallier le manque d'enneigement. Il a décidé de procéder à un héliportage de neige naturelle pour alimenter les espaces dédiés aux enfants et aux débutants. 
   

"Garantir l'activité de l'école de ski"

Contacté par France 3 Occitanie, le conseil départemental explique qu'il s'agit "de garantir l’activité de l’école de ski de Superbagnères dans les jours à venir". Le syndicat mixte Haute-Garonne Montagne a validé deux opérations d'héliportage ce vendredi et samedi pour alimenter en neige les espaces dédiés aux enfants et aux débutants. "Cette opération doit permettre d'enneiger les téléskis débutant du plateau et de garantir 15 jours d'activité pour les écoles de ski" précise la collectivité.
 

Deux opérations d'héliportage

Deux opérations d'héliportage ont été décidées et confiées à une entreprise spécialisée basée dans les Pyrénées.
La première a eu lieu ce vendredi après midi comme on peut le voir sur cette vidéo transmise par un commerçant de la station, Jean-Eric Ferré.
 
Une seconde opération de transport de neige est prévue ce samedi.
La neige naturelle sera héliportée depuis le secteur du Céciré à plus de 2 000 m jusqu’au champ de neige baby renard, indique le conseil départemental. 
"Dès que les températures le permettront, les canons à neige reprendront la production de neige de culture sur cette zone prioritaire pour la bonne marche du domaine skiable", assure-t-il.
 

Quel est le coût d'une telle opération ?

Si l'on peut s'interroger sur le coût écologique d'une telle opération, on connaît déjà son coût financier pour la collectivité : 5 000 euros pour les deux actions d'héliportage. 
Le conseil départemental de la Haute-Garonne a repris la gestion de trois stations du département "en forte difficulté financière" (Luchon, Le Mourtis et Bourg d'Oueil) en créant en août 2018 le syndicat mixte Haute-Garonne Montagne. Il a décidé de les reconvertir en stations "4 saisons" pour faire face à leurs difficultés d'enneigement. Mais ne semble pas encore prêt à renoncer à leur saison d'hiver quand la neige est naturellement absente...

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pyrénées nature montagne neige météo