• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le street-artist C215 réinterprête sur une boîte aux lettres le tableau du Caravage découvert à Toulouse

L'artiste a peint sur une boîte de La Poste / © Karim Boukercha
L'artiste a peint sur une boîte de La Poste / © Karim Boukercha

Les amateurs de street-art ne pouvaient le manquer : l'artiste de renommée mondiale est passé par Toulouse et a laissé une oeuvre très particulière dans un quartier de la ville. 

Par Fabrice Valery

Les amateurs de street-art le savent : si l'artiste C215, alias Christian Guémy, pratiquent souvent sur des grandes surfaces, des murs d'immeubles dans le monde entier, il est aussi attiré par les petits objets du quotidien et le mobilier urbain et répand ainsi son art, aux niveaux des yeux.

A Toulouse, l'artiste, de renommée internationale, vient, jeudi, de s'exprimer sur un support étonnant : une boîte aux lettres jaunes de La Poste, boulevard Lascrosses. 

L'oeuvre toulousaine de C215 en 360 ° : Une oeuvre singulière, pour un projet lié à Toulouse : il s'agit d'une réinterprétation du tableau, attribué au Caravage, découvert en 2014 et qui va bientôt être vendu aux enchères. 
La présentation à Paris du premier tableau retrouvé à Toulouse / © AFP
La présentation à Paris du premier tableau retrouvé à Toulouse / © AFP

Joint par France 3, l'artiste, raconte : 
 

J'ai déjà dessiné des oeuvres dans les rues des villes que le Caravage a visité : Rome, Naples, La Valette... A Toulouse, qui est une ville baroque, une ville qui a eu un lien fort avec le caravagisme, je voulais rendre hommage à l'artiste là où ce tableau a surgi, et j'ai mêlé une interprétation de ce tableau avec d'autres personnages du Caravage.


L'oeuvre est visible sur les 4 faces de cette boîte jaune de la Poste : 
© K. Boukercha
© K. Boukercha
L'artiste s'est exprimé sur ce mobilier qui reste utilisable. Contactée par nos soins, la direction départementale de La Poste en Haute-Garonne, qui vient de découvrir l'oeuvre, indique que pour le moment "rien n'est prévu" la concernant.

Alors l'artiste a-t-il peur de voir son oeuvre disparaître ?
 

Je fais mon oeuvre et après je n'ai peur de rien, explique C215. Mais le mieux pour qu'elle soit conservée, c'est d'en parler et qu'un maximum de personnes soient au courant, ce qui sera le cas grâce à votre article.


Il est donc encore temps, pour les amateurs d'art et les curieux, de se rendre boulevard Lascrosses pour admirer, photographier et instagramer l'oeuvre avant qu'un coup de Karcher ou la bombe d'un autre artiste ne la rende vraiment éphémère.
© K. Boukercha
© K. Boukercha

Sur le même sujet

Occitanie : l'eau de baignade en mer est de bonne qualité, dans les lacs et rivières il y a des points noirs

Les + Lus