Toulouse : un homme sans arme agresse et blesse 2 passants et 3 policiers en criant "Allah Akbar"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Valery
Des policiers sont soupçonnés d'avoir tabassé un homme interpellé quelques minutes plus tôt. Une caméra de surveillance a tout filmé.
Des policiers sont soupçonnés d'avoir tabassé un homme interpellé quelques minutes plus tôt. Une caméra de surveillance a tout filmé. © VALERY HACHE / AFP

Un homme a été interpellé vers 16h45 ce mercredi avenue Frédéric Estèbe à Toulouse après avoir frappé plusieurs passants puis plusieurs policiers intervenus sur les lieux. L'homme semblait souffrir de troubles psychiatriques. 

L'alerte a été donnée vers 16h45 quand un homme, sans armes, a agressé des passants, avenue Frédéric Estèbe dans le quartier des Minimes. Il s'est rué sur des familles et a frappé avec les poings et les pieds.

Les policiers arrivés sur place ont alors été pris à partie par l'individu qui, selon une source policière, leur a porté des coups en criant "Allah Akbar". Les policiers ont eu de grandes difficultés à le maîtriser. 

Trois policiers ont été blessés durant cette intervention. Deux passants victimes de l'agression ont été pris en charge par les pompiers et hospitalisés, avec des blessures légères. 

Selon une source policière, l'homme, qui n'était pas armé, pourrait avoir été pris d'une crise de démence. Il a été placé en garde à vue.

Le syndicat policier Unité SGP a immédiatement réagi et "apporte son total soutien aux fonctionnaires intervenants, s’agissant d’un contexte délicat auquel ils ont fait face avec professionnalisme et sang-froid". Il "demande la plus grande fermeté à l’encontre de l’auteur de ces violences sur les agents dépositaires de l’autorité publique".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.