• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A Toulouse, près de 1000 femmes mais aussi des hommes manifestent contre les violences sexistes et sexuelles

700 personnes ont participé à la manifestation de Toulouse / © Auriane Duffaud/France 3 Occitanie
700 personnes ont participé à la manifestation de Toulouse / © Auriane Duffaud/France 3 Occitanie

Près de mille femmes mais aussi des hommes ont manifesté à Toulouse samedi après-midi à l'appel du collectif féministe citoyen #NousToutes un an après la vague #MeToo pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles.
   

Par Vincent Albinet

Des femmes, essentiellement. Mais aussi des hommes. Des manifestant-e-s aux profils et aux âges très différents : environ 700 féministes ont défilé dans les rues de Toulouse samedi après-midi, contre les violences sexistes et sexuelles. 

Comme dans une cinquantaine de villes en France, la manifestation de Toulouse,  à l'écart des "gilets jaunes", s'est déroulée un an après le début de la vague #MeToo et à la veille de la journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes.

"Ma jupe n'est pas une invitation", "Ras-le-viol !" pouvait-on lire sur des pancartes dans le cortège qui a aussi chanté d'une seule voix plusieurs slogans soigneusement préparés: "Fières, "vénères", pas prêtes à se taire !", "Liberté, égalité, sororité", "Ta main sur mon cul, ma main dans ta gueule", "Taxer les cons, pas les tampons".

Le défilé, parti de la place Arnaud Bernard, a rejoint le Grand Rond, avant de se disperser.

"Cette mobilisation est inédite" dans son ampleur, a souligné samedi matin sur France Inter Caroline De Haas, une des instigatrices de ces marches féministes. Né en septembre et appuyé par plusieurs associations, le mouvement #NousToutes entend "passer du témoignage à l'action", un an après #MeToo, qui a fait bondir de 23% le nombre de cas de violences sexuelles signalées à la police.

En France, en 2016, 123 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, soit environ une tous les trois jours. Chaque année, près de 220.000
femmes subissent des violences de la part de leur conjoint ou ex-compagnon, selon des chiffres 2017 officiels. En outre, plus de 250 femmes sont violées chaque jour, et une sur trois a déjà été harcelée ou agressée sexuellement au travail.

Voir le reportage d'Auriane Duffaud et de Virginie Beaulieu :
    

Sur le même sujet

A Mende, une formation pour rendre accessible les métiers de l’aéronautique

Les + Lus