Toulouse : les avocats indignés par des propos antisémites visant un de leurs confrères

Un site internet traite un ex-Bâtonnier  de "perfide avocat juif" et le présente avec une "étoile jaune" sur sa robe d'avocat. Le barreau de Toulouse dénonce "un déchaînement antisémite" et demande des sanctions. 
© MaxPPP
Me Denis Dreyfus défend la famille d'un jeune homme de 26 ans, tué en s'interposant lors d'une rixe à la sortie d'une boîte de nuit. L'origine maghrébine des suspects a déclenché un déchaînement de haine sur les réseaux sociaux. L'avocat de la famille de la victime a marqué sa désapprobation.

Un site internet s'est alors directement attaqué à Me Denis Dreyfus. Il a titré : "Assassinat d'Adrien: le perfide avocat juif dénonce les blancs qui veulent se défendre contre la sauvagerie arabe".

Le 12 août, le Syndicat des Avocats de France (SAF) a dénoncé des "attaques antisémites ignobles rappelant les heures les plus sombres de l'humanité". 
  De son côté, le Conseil national des barreaux a saisi la Garde des Sceaux.
  Le barreau de Toulouse s'associe à ce mouvement national et prend la défense de l'avocat grenoblois.  Les avocats toulousains dénoncent " avec une grande fermeté le déchaînement antisémite dont a fait l’objet (Me Denis Dreyfis) alors que ce dernier exerçait simplement son métier d’avocat".  Ils demandent  la fermeture du site  et que "les auteurs de ses propos écœurants (soient) sanctionnés".

Pour le vice-bâtonnier, Me Erick Boyadjian, "on ne peut pas salir la défense par des propos racistes et antisémites. Le barreau de Toulouse aurait la même position pour "sale Arabe" ou "sale musulman". Il n'y a pas d'échelle dans ce genre de posture. Qu'elles que soient les origines, la religion ou les orientations sexuelles d'un avocat nous serions sur la même ligne". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société