A Toulouse, les commerçants se préparent à l'acte 7 des gilets jaunes

Après 7 week-ends de mobilisation des gilets jaunes, la perspective d'une nouvelle manifestation inquiète les commerçants toulousains. Au centre-ville de Toulouse, certains magasins ont embauché des agents de sécurité supplémentaires afin de faire face à un éventuel épisode de violence.  

Des agences de sécurité toulousaines ont engagé près de 50 vigiles, en plus chaque semaine, pour répondre aux besoins des grandes enseignes commerciales, restaurants ou agence immobilière du centre-ville de Toulouse.
Des agences de sécurité toulousaines ont engagé près de 50 vigiles, en plus chaque semaine, pour répondre aux besoins des grandes enseignes commerciales, restaurants ou agence immobilière du centre-ville de Toulouse. © MaxPPP
Depuis 6 semaines, à Toulouse, l'image est souvent la même après une journée de manifestation des gilets jaunes ou des lycéens : du mobiliers urbains saccagés, des poubelles brûlées, des vitrines de commerces brisées.
La mobilisation du samedi 22 décembre était en baisse mais pas les actes de violence qui l'ont accompagné.
Premiers touchés, les commerçants. Beaucoup ont décidé de s'organiser, pour faire face à la situation, en faisant appel à des vigiles supplémentaires pour éviter tout débordement mais certains excédés n'écartent pas le risque d'un dérapage

Reportage Sophie Pointaire - Frédéric Desse
 
Embauche vigiles par commerçants Toulouse
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie sécurité société gilets jaunes violence faits divers