Toulouse : de fortes perturbations suite à la grève massive des agents de la ville et de la Métropole

Publié le Mis à jour le
Écrit par Corinne Carrière .

Dépôts bloqués, cantines fermées, les perturbations dues au mouvement de grève des agents de la ville de Toulouse et de la Métropole se font déjà sentir. Un mouvement social à l’appel de 5 syndicats qui contestent le mode d’application de la réforme des 1.607 heures de travail par an.

Pas de ramassage des ordures ce jeudi matin, pas de cantine non plus dans les écoles, des piscines fermées, les perturbations sont déjà visibles à Toulouse. Depuis 4h30, les agents de la ville de Toulouse et de la Métropole bloquent six dépôts. Cinq syndicats ont  lancé cette grève et appellent les 13 000 agents territoriaux à suivre la mobilisation pour dire non à la façon dont les élus veulent mettre en place la réforme des 1.607 heures de travail annuel.

Des éboueurs aux services administratifs des deux collectivités, le mouvement concerne l’ensemble des 200 métiers. "C'est une vrai colère", explique Phillippe Girard, membre du syndicat Sud, "sur la mise en œuvre d'une loi où aucune revendication n’a été prise en compte, nous regrettons que le dialogue social ne soit pas plus riche avec cette nouvelle municipalité qui met en place cette loi de façon brutale sans aucune concession".

"On va au-delà de ce qui est prévu par la loi"

Des agents qui remettent en cause la façon dont les élus veulent appliquer la loi de la transformation de la fonction publique votée en 2019, et qui doit permettre d’atteindre les 1.607 heures de travail annuel. Les agents devraient perdre de nombreux jours de congés par an.

"Les syndicats ont toujours contesté cette loi mais aujourd’hui la difficulté c’est l’application qu’en fait la ville de Toulouse et la Métropole", expliquait ce matin Nicolas Refutin, secrétaire du syndicat FO Teritoriaux, au micro de France Bleu Occitanie.

La loi permettait aux collectivités territoriales de déroger au temps de travail de 1.607 heures annuel. "Si nous ne faisions pas ces 1.607 heures nous ferons toujours 35 heures par semaine mais nous avions un système de droit de congés supérieur à ce que prévoit la loi. En fonction de l’ancienneté, on devrait perdre entre 10 et 15 jours de congés par an", rajoute Nicolas Refutin,

Nicolas Refutin précise que "sur les jours d’absence auxquels nous pourrions prétendre la collectivité souhaite par exemple cadencer les moments où l’on pourrait les prendre (…) et les modalités de pause seront plus restrictives".

Certains maires ont décidé de ne pas appliquer cette nouvelle loi, on a un exécutif très dur et un nouveau DGS zélé.

Philippe Giraud, membre du syndicat Sud

Rassemblement

L’intersyndicale appelle à un rassemblement à 13 heures devant le siège de la Métropole de Toulouse. Aujourd’hui s’y déroulent les deux comités techniques qui devraient acter le projet de l’administration des 1.607 heures de travail. Dans une déclaration, les syndicats vont demander une suspension de séance et une négociation avec les élus. Mais les relations entre Jean-luc Moudenc le maire de Toulouse, président de la Métropole et les responsables syndicaux semblent compliquées.

"Chaque syndicat a tenté de discuter avec le maire, de négocier depuis fin 2020, aujourd’hui c’est un constat quasi unanime, ce matin 6 sites sont bloqués on est arrivé au bout des discussions possibles avec le maire président et ses équipes, nous passons aujourd’hui par le rapport de force par cette grève", explique Nicolas Refutin, secrétaire du syndicat FO Teritoriaux

Un mouvement qui pourrait prendre de l’ampleur

Le projet sera mis en délibération ce vendredi, lors du conseil municipal. "La grève pourrait se poursuivre demain, il est fort possible que les dépôts soient à nouveau bloqués, tout va dépendre des négociations d’aujourd’hui", précise Philippe Giraud du syndicat Sud.

Le mouvement pourrait se durcir entrainant de nouvelles perturbations. Les syndicats maintiennent la pression, demain un autre rassemblement est prévu dès 9 heures avant le conseil municipal, au Capitole côté donjon.

Les perturbations pour vendredi

Sur son site, la mairie de Toulouse précise que certains services pourraient être, "en partie ou en totalité, affectés" :

  • restauration scolaire,
  • accueil dans les crèches
  • activités sportives
  • ramassage des ordures
  • nettoyage de la voirie…
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité