Toulouse : démantèlement d'un trafic international de stéroïdes

Un trafic international de stéroïdes anabolisants qui fournissait notamment des boutiques spécialisées de la région toulousaine a été démantelé. Deux tonnes de produits et plus de deux millions d'euros ont été saisis. 25 personnes des pays de l'Est ont été arrêtées. 
Photo d'illustration
Photo d'illustration © MAXPPP
Après plus de deux ans d'investigation, 25 personnes ont été arrêtées, (21 slovaques, 2 ukrainiens et 2 polonais) dans plusieurs pays de l'Europe de l'Est et en France ces derniers jours.
Un groupe criminel, qui organisait depuis la Slovaquie un trafic international de stéroïdes anabolisants alimentant notamment des boutiques spécialisées de la région toulousaine, a été démantelé ces derniers jours par la gendarmerie. 

Deux tonnes de comprimés

Au total, les enquêteurs ont mis la main sur deux tonnes de comprimés de stéroïdes, d'hormones de croissance et de médicaments prêts à être vendus. Plus de deux millions d'euros d'avoirs ont aussi été saisis. 

Les premières investigations ont été menées par la section de recherches de la gendarmerie de Toulouse avec l'office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) qui a piloté cette enquête.

En 2018, les enquêteurs toulousains ont repéré un des fournisseurs dans le secteur de Montauban. Une information judiciaire a été ouverte par le pôle de santé publique du tribunal judiciaire de Paris en novembre 2018 pour importation en bande organisée de substances vénéneuses.

Des stéroïdes qui circulaient dans des salles de sport

C'est lors d'une livraison que le principal revendeur et 2 de ses complices ont pu être interpellés en février 2019. Plus de 1000 comprimés, 224 ampoules et 23 fioles de stéroïdes sont saisis dans le cadre du volet toulousain de cette enquête.

Ce trafiquant et ses complices servaient des boutiques spécialisées dans la vente de compléments alimentaires de la région toulousaine.
Des stéroïdes qui circulaient ensuite dans des salles de sport pour améliorer les performances sportives.

"Il y a vraiment un aspect de santé publique. Ces produits sont interdits en France, la qualité est plus que douteuse, explique le colonel Philippe Coué, de la section de recherches de Toulouse. C'est un vrai danger pour ceux qui en consomme." 

270 enquêteurs mobilisés

L'enquête s'est ensuite poursuivie en Europe. Pour identifier et arrêter les complices à l'étranger, une équipe commune d'enquête (ECE) a été déployée grâce au soutien d'EUROPOL et d'EUROJUST. Elle réunit des enquêteurs ukrainiens, polonais et slovaques.
Au total plus de 270 personnes sont mobilisées, ce qui a permis le vaste coup de filet de ces derniers jours.

Ce groupe criminel qui opérait de Slovaquie importait ces stéroïdes de Chine, et conditionnait ensuite ces substances interdites en plaquette ou en produits injectables prêts à l'emploi et vendus sur internet.
Des produits qui transitaient essentiellement par la Pologne. L'enquête est toujours en cours. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
criminalité faits divers