Toulouse : un Donjon aux multiples fonctions

Publié le Mis à jour le
Écrit par Karine Pellat

Lieu d'archivage, de stockage de la poudre à canon, coffre fort des Capitouls... L'histoire du Donjon du Capitole est longue et mouvementée.

Aujourd'hui appelé le "Donjon", ce monument du XVIème siècle a longtemps été dénommé "La tour des archives". C'est là que l'on conservait les papiers importants de la ville de Toulouse.
L'édifice présente une allure défensive qui lui vaut d'être communément appelée le Donjon, pourtant la tour n'a jamais servi à défendre la ville. 

Une idée des Capitouls


les Capitouls décident, en 1525, de construire le Donjon, aussi appelé tour des Consistoires afin de protéger les archives et la poudre à
canon en prévision d'une invasion du Languedoc par les espagnols lors de la guerre entre François Ier et Charles Quint. Cette construction a aussi pour but de renforcer le rempart de défense de la porte Villeneuve. Il fut construit en quatre ans par Pierre de Naves puis Laurent Clary.


La rénovation de Viollet-le-Duc


Le Donjon est restauré par Viollet-le-Duc entre 1873 et 1887 car il menaçait de s'effondrer. Il ajoute lors de cette rénovation un beffroi flamand (en ardoise) avec un clocheton, laissé vide, très original dans une ville où d'ordinaire s'expriment la brique (sur les façades) et les tuiles (sur les toits), typiques du style méridional. Les cloches que l'on entend sont situées derrière la façade de l'Hôtel de Ville.

Office de tourisme


Depuis 1946, le Donjon abrite l'office de tourisme. C'est le monument le plus visité de Toulouse, après la Cité de l'espace et le Muséum. Il a accueilli 380 000 personnes en 2016.


Le reportage de Marie Martin et Jean-Pierre Duntze :

durée de la vidéo: 02 min 40
Le donjon du Capitole et son beffroi