Toulouse et l'Aragon en Espagne, une entente cinématographique transfrontalière en plein essor

Toulouse, célèbre pour son rugby et son industrie aérospatiale, se révèle également un lieu prisé pour les tournages cinématographiques. Un partenariat avec l'Espagne ouvre de nouvelles perspectives pour des projets transfrontaliers, renforçant ainsi la réputation de ville rose.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Toulouse (Haute-Garonne) est connue pour être une terre d'Ovalie et une capitale de l'aéronautique. Mais la ville Rose est également un "écrin" pour le 7éme art.

En 2021, 265 tournages se sont déroulés dans les rues et sur les places toulousaines. Des productions de toute taille. Des courts-métrages à une superproduction indienne, Waltair Veerayya, avec un budget de 20 millions de dollars. 

Ces dernières années, le nombre de tournage est en constante augmentation. Et, désormais, les Toulousains pourront croiser des acteurs et des techniciens aragonais.

Future terre de tournages de projets transfrontaliers

L'initiative vient d'un cluster de l'Aragon (Clada) qui réunit entreprises et acteurs institutionnels du secteur audiovisuel. Cela tombe bien car justement, la métropole toulousaine cherchait à développer les échanges transfrontaliers.

Toulouse met notamment en avant ses atouts : des sites et des décors autour de l'aéronautique, de l'Espace. Dans le catalogue, on trouve la Cité de l'Espace et une réplique de la station Mir, mais aussi la tour de contrôle et la piste d'atterrissage de Francazal. 

Afin de concrétiser ce rapprochement, un premier rendez-vous s'est déroulé à Saragosse en septembre. Et, pendant deux jours, ce sont les Aragonais qui se déplacent. Des rencontres et des tables rondes ont eu lieu les 2 et 3 octobre.