Toulouse : l'hôpital des nounours ouvre ses portes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cécile Frechinos .

Pour lutter contre la peur des blouses blanches chez les très jeunes patients, les étudiants en médecine de Toulouse se transforment en nounoursologues le temps d'une semaine. 

Emmener sa peluche chez le radiologue, le dentiste, le chirurgien...pour ne plus avoir peur d'y aller soi-même : voilà la vocation de l'Hôpital des Nounours. Du 12 au 16 mars à l'Université Paul Sabatier, plus de 550 petits patients en grande section et CP vont faire soigner leurs peluches dans un hôpital factice.



Face à eux : des étudiants en médecine qui doivent les familiariser avec les stéthoscopes et autres seringues parfois très redoutées. "Pour les enfants une telle opération est l'occasion de s'approcher des blouses blanches qu'ils redoutent souvent", souligne Clémence Jumeau Saint-Martin, vice-présidente en charge de la Santé Publique pour l’ACEMT (l’Association Corporative des Étudiants en Médecine de Toulouse). 





A l'hôpital des nounours chaque poupée ou peluche souffre d'une pathologie inventée par son petit propriétaire. L'idée est ensuite de proposer au nounours un parcours de santé afin que les enfants approchent toutes les spécialités, du généraliste à l'infirmier en passant par le pharmacien. 



Né en Allemagne en 2000

Le concept a vu le jour en 2000 chez nos voisins Outre-Rhin sous le nom de Teddy Bear Hospital. Depuis il a fait des petits puisqu'aujourd’hui  35 villes de France organisent ce type d’événement.

L’opération permet non seulement d'améliorer la relation soignant-soigné mais aussi de passer des messages de prévention sanitaire. 





 







Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité